BFM Business

Transition énergétique: les mesures qui vont changer votre quotidien

Le vote de la loi "sur la transition énergétique", mesure phare du quinquennat de François Hollande a lieu ce mercredi 22 juillet. (image d'illustration).

Le vote de la loi "sur la transition énergétique", mesure phare du quinquennat de François Hollande a lieu ce mercredi 22 juillet. (image d'illustration). - Aurélien Catinon - Flickr - CC

Portée par Ségolène Royal, la loi "sur la transition énergétique pour la croissance verte" doit être définitivement adoptée ce mercredi 22 juillet à l'Assemblée.

François Hollande en a fait "l'un des grands chantiers du quinquennat". Initialement annoncé pour l’été 2013, le projet de loi, présenté par sa ministre de l'Ecologie aura mis du temps avant d'arriver. Les 66 articles du texte sont répartis en quatre grands thèmes : le logement, les transports, le recyclage, le nucléaire et les énergies renouvelables. Et certains d'entre eux devraient avoir un réel impact pour les consommateurs.

> L'apparition du "chèque-énergie":

D'ici au 31 décembre 2016, les tarifs sociaux de l'énergie disparaîtront et seront remplacés par un "chèque-énergie". D'un montant variable selon les revenus du ménage (50, 100 ou 150 euros), ce "coup de pouce" sera versé annuellement et servira à payer les factures d'énergie. 4 millions de ménages devraient en bénéficier. La loi prévoit aussi l'allongement de la trêve hivernale en matière de coupure de gaz et d'électricité. Enfin, les coupures d'eau en cas d'impayés seront interdites.

> La généralisation des compteurs intelligents : 

ErDF et GrDF, responsables des réseaux de distribution d'électricité et de gaz vont progressivement déployer leurs compteurs intelligents dans les foyers français. Reconnaissable à sa couleur particulière, le compteur "Linky" est dédié à la consommation électrique. "Gazpar" comptabilisera lui la consommation de gaz. L'objectif de ces nouveaux dispositifs est d'offrir une information en temps réel aux consommateurs afin de les responsabiliser dans leur consommation. 

> Un "super bonus" pour les véhicules électriques : 

L'électrique l'emporte sur le Diesel. Le texte prévoit qu'une prime de 10.000 euros soit versée lors de l'achat d'un véhicule électrique, en échange de la mise au rebut d'un véhicule Diesel. Du côté des professionnels, la part de véhicules propres (bus et cars) dans le parc des transporteurs publics devra atteindre 50% à compter de 2020 puis 100% en 2025.

> La fin des sacs plastiques et du gaspillage dans les supermarchés : 

Au 1er janvier 2016, vous ne trouverez plus aucun sac plastique non biodégradable chez les petits commerçants comme dans les grandes surfaces. On estime à 12 milliards le nombre de sacs distribués annuellement en France. Les sacs en papier ou autres filets à provision devraient donc faire leur grand retour au milieu des étals. Les commerçants auront également l'obligation de donner à des associations leurs invendus alimentaires, une mesure qui met fin à la pratique courante, d'asperger d'eau de Javel ces denrées pour les rendre impropres à la consommation. 

La part du nucléaire plafonnée 

La mesure-phare de cette loi dite "loi Royal", c'est elle. La part du nucléaire, en France, va passer à 50% à l'horizon 2025, contre 75% actuellement. Le plafonnement de la puissance totale du parc nucléaire français est désormais fixé à 63,2 gigawatts. Il s'agit d'un palier hautement symbolique car correspondant à la puissance actuelle des installations. Le but de la manoeuvre est de contraindre EDF à fermer certains réacteurs (les plus vieillissants) avant la mise en service de son futur EPR, situé à Flamanville, dans la Manche.

Antonin Moriscot