BFM Business

Total dévoile ses ambitions de production pour les prochaines années

BFM Business
A l'occasion d'une journée investisseurs à Londres, le groupe pétrolier français a fait part de ses objectifs. Il vise une hausse de sa production à 3 millions de barils par jour et va lancer un programme de cession d'actifs qui lui rapportera entre 15 et 20 milliards d'euros.

Total voit grand. Le groupe pétrolier français tenait, ce lundi 24 septembre, une journée investisseurs à Londres durant laquelle il a procédé à plusieurs annonces.

D'abord Total a indiqué vouloir augmenter sa production de 2,3 millions de barils équivalent pétrole par jour en 2011 à 3 millions d'ici 2017.
Selon le groupe pétrolier, près de 70% de la production supplémentaire nécessaire à l'atteinte de cet objectif est déjà en cours ou en phase de développement.
Trois principaux projets sont encore à l'étude pour doper la production du groupe à l'horizon 2017 : Egina, Kaombo et Moho,respectivement au large du Nigeria, de l'Angola et du Congo.

Le groupe pétrolier a aussi confirmé que sa production devrait croître, en moyenne, de 3% par an sur la période 2011-2015. Toutefois, Total précise bien que cette augmentation se fait dans l'hypothèse d'un baril à 100 dollars.

650 milliards de dollars par an en plus grâce aux restructurations

Le groupe dirigé par Christophe de Margerie a également dévoilé un programme de cession d'actifs de 15 à 20 milliards de dollars pour financer ses investissements et doper sa génération de trésorerie. Ces cessions se feront notamment dans l'amont (l'exploration et la production d'hydrocarbures) et dans l'aval de la production (raffinage des stocks).

TIGF, sa filiale de transport et de stockage de gaz dans le sud-ouest de la France pourrait également être concernée, le groupe ayant fait savoir en août qu'il était entré dans une "phase de réflexion" quant à sa position d'actionnaire de la société.

Total a ensuite indiqué que la restructuration en cours de ses activités dans le raffinage et la chimie devrait dégager des synergies et des gains d'efficacité qui ajouteront 650 millions de dollars par an à son résultat net d'ici 2015.

Enfin, le groupe pétrolier a indiqué vouloir redémarrer avant la fin 2012 la production sur sa plate-forme d'Elgin, en mer du Nord, interrompue en mars après une fuite de gaz.

BFMbusiness.com et Reuters