BFM Business

Solarwatt mise sur l'innovation et l'autoconsommation

Centrosolar devient Solarwatt France. Le leader sur le segment des installations résidentielles propose des panneaux toujours plus puissants et un pilotage personnalisé de son énergie.

Centrosolar devient Solarwatt France. Le leader sur le segment des installations résidentielles propose des panneaux toujours plus puissants et un pilotage personnalisé de son énergie. - Solarwatt-Thierry Vallier

Une nouvelle marque voit le jour dans le solaire: Solarwatt France. Conséquence du rachat de Centrosolar France par le groupe allemand Solarwatt, elle s'appuie sur un savoir-faire industriel "Made in Germany" pour développer de nouvelles offres.

Pour les anciens de Centrosolar, dont son directeur général France Eric Sauvage, cette nouvelle marque est le symbole du "changement dans la continuité". Même équipe d'une vingtaine de personnes, une gamme de solutions complète et une marque de fabrique "Made in Germany" avec une usine située outre-Rhin. L'entité française, rachetée en 2014 par le groupe allemand Solarwatt, avait déjà fait ses preuves dans l'Hexagone.

Elle dispose désormais d'un atout supplémentaire: une capacité financière renforcée. Stefan Quandt, principal actionnaire de BMW, détient en effet 95 % du groupe via sa holding familiale. L'homme est passionné par les énergies renouvelables, et avait déjà volé au secours de Solarwatt en Allemagne il y a 3 ans.

Grâce à cette bouffée d'oxygène, Solarwatt France peut poursuivre son développement en France. Il compte environ 200 clients installateurs en France. "C'est la capacité d'innovation qui fait la différence" pour Eric Sauvage. Sa force: des modules toujours plus performants.

Piloter son énergie pour alimenter ses appareils

L'entreprise met en avant ce que le dirigeant appelle "une révolution technologique dans l'univers du photovoltaïque" avec les modules bi-verre développées depuis près de 20 ans d'une puissance supérieure à 100 watt-crête (Wc). Les cellules sont encapsulées entre deux couches de verre de même épaisseur. Conséquence: une meilleure résistance aux agressions extérieures, une garantie de 30 ans et une production qui augmente de 5% sur les 20 premières années de fonctionnement.

Ce qui fait dire à Hugues Duplantier, directeur marketing et "supplychain" de Solarwatt France "qu'au bout de 20 ans, le client gagne une année de production".

Il ne s'agit pas de la seule innovation. Solarwatt estime que l'autoconsommation va gagner du terrain en France. "Dans le sud de la France, le système est déjà rentable. Avec l'ensoleillement, il est possible d'alimenter en plein jour sa climatisation par exemple."

La domotique fait donc son entrée dans le photovoltaïque. La démarche est encore assez rare pour être soulignée. Le groupe a mis au point 'l'Energy Manager". Ce système de pilotage analyse et gère les flux d'énergie. Une interface permet d'accéder en direct aux données depuis un ordinateur, une tablette ou encore un smartphone.

Et bientôt le stockage d'énergie

Le principe est simple: quand les panneaux solaires produisent en plein jour, le consommateur est souvent absent. Grâce à ce système de pilotage, il peut mettre en route son chauffe-eau, le lave-linge et un autre matériel. Hugues Duplantier est optimiste: "l'année 2015 est celle de la transition. Le photovoltaïque n'est pas rentable mais d'ici 5 ans il le sera. Il n'est pas intéressant à l'heure actuelle de consommer une partie de la production de ses panneaux solaires et d'en revendre l'autre (les tarifs sont très bas, de l'ordre de 5 centimes/kwh) mais avec la baisse du coût des installations, la donne va changer progressivement."

Prochaine étape: le stockage, à un horizon de "7 à 10 ans" pour Eric Sauvage. BMW en a déjà compris tout l'intérêt. Le constructeur propose un package: en achetant sa I8, première voiture de sport hybride rechargeable à afficher des consommations équivalentes à une citadine, le client peut aussi bénéficier d'une ombrière équipée de panneaux Solarwatt . De quoi recharger son véhicule en toute tranquillité.

Solarwatt va donc mettre toute sa R&D au service de ces enjeux d'avenir. Le groupe est à l'heure actuelle à l'équilibre avec un chiffre d'affaires de 20 millions d'euros en 2014. Il représente 10% du marché du solaire dans le bâtiment en France.

Nathalie Croisé