BFM Business

Solar Impulse 2 se lance à la conquête du Pacifique

Solar Impulse 2 va débuter la traversée du Pacifique samedi 9 mai.

Solar Impulse 2 va débuter la traversée du Pacifique samedi 9 mai. - Ye Aung Thu - AFP

Faire le tour du monde sans une goutte de carburant c’est le défi aéronautique de Solar Impulse 2. La prochaine étape au-dessus du Pacifique, entre Nankin et Hawaï, durera cinq jours et cinq nuits.

L’avion révolutionnaire Solar Impulse 2 ne décollera pas mardi 5 mai comme prévu depuis la ville chinoise de Nankin. L'avion solaire débutera finalement sa traversée de l'océan Pacifique samedi 9 mai.

La prochaine étape, entre Nankin et Hawaï, durera cinq jours et cinq nuits, soit environ120 heures, un record. "La tentative de traverser le Pacifique sera le grand défi du projet tout entier", a expliqué la semaine dernière André Borschberg, qui sera aux commandes de l'avion pour ce périple. L'avion solaire "est maintenant positionné pour traverser le Pacifique, le prochain grand défi", a déclaré Bertrand Piccard dans la ville chinoise de Nankin.

La traversée du Pacifique, un nouveau défi aéronautique et personnel

Cette traversée du Pacifique est un tour de force. Bloqué au minimum cinq jours et cinq nuits dans un cockpit, son occupant va se retrouver à l’étroit. "Cela va être un voyage intérieur, déclare pudiquement André Borschberg. Ce qui est intéressant, ce sera de voir comment on peut vivre cinq jours, six jours ou davantage, dans un habitacle de ce type-là".

Dans cette cabine non pressurisée, le pilote va subir des chutes de température jusqu’à - 40 °C quand l’avion monte à plus de 8.000 mètres en journée. Masque à oxygène et relaxation en haute altitude, sommeil intermittent et yoga en basse altitude.

Le pilote pourra s’octroyer des tranches de sommeil de vingt minutes au maximum. Un réveil "évitera que je sombre dans un sommeil profond de plusieurs heures", dit le pionnier.

Un avion solaire avec 17.000 cellules solaires

Solar Impulse 2 est un avion qui fonctionne à l'énergie solaire, sans carburant. Sa surface supérieure (ailes, empennage, cockpit, etc.) est entièrement recouverte de panneaux solaires. 17.000 cellules photovoltaïques alimentent quatre moteurs électriques, et des batteries au lithium de 633 kg permettent à l'appareil de voler jour et nuit. La vitesse maximale de l'avion est de 140 km/h. L’équipe souhaite promouvoir par ce voyage l’usage de l’énergie renouvelable, et en particulier l’énergie solaire.

K. F. avec agences