BFM Business

Recycler son smartphone: un bon filon

130 millions de smartphones restent dans les tiroirs. Les sites comme E-recycle se multiplient pour collecter et recycler ces produits.

130 millions de smartphones restent dans les tiroirs. Les sites comme E-recycle se multiplient pour collecter et recycler ces produits. - E-recycle

Il se vend en moyenne 28 smartphones par seconde dans le monde. En Europe, la durée de vie moyenne d'un smartphone est de 18 mois. Pourquoi ne pas les recycler ou les reconditionner ? C'est ce que propose E-Recycle qui n'est, d'ailleurs pas le seul.

Les Français sont très conservateurs. Près d'un sur deux garderait un vieux téléphone dans son tiroir. 130 millions de téléphones qui n'ont ainsi plus d'utilité.

Certains ont conscience que le produit ne fait pas du bien à l'environnement. Il contient des produits dangereux, ainsi que des métaux précieux et rares. Mais ils préfèrent le remiser. Pourtant ce smartphone peut vous rapporter de l'argent.

C'est toute la force de frappe d'E-recycle. La plateforme rachète les smartphones au prix fort pour les restaurer. Jusqu'à plus de 600 euros pour un modèle récent et en bon état. Il suffit d’indiquer le modèle de l’appareil ainsi que son état. Un formulaire permet de déterminer à quelle catégorie il appartient. La particularité d'E-recycle: travailler avec les Ateliers du Bocage, structure d’insertion d’Emmaüs spécialisée dans la collecte et le réemploi des équipements électroniques et bureautiques.

Tous les produits sont vérifiés , traités chez eux et repackagés. E-recycle les revend ensuite d'occasion jusqu'à 40 % moins cher que le prix du marché. En prime, l'acheteur bénéficie d'une garantie de 6 mois. Cet argent peut vous servir à autre chose qu'à acheter un téléphone. La somme peut être versée directement sur votre compte en banque.

Concurrence très rude

Le téléphone peut aussi être recyclé: plastiques, métaux rares, il contient beaucoup de produits réutilisables mais évidemment il en faut beaucoup. C'est pour cela que dans son business model, E-recycle "mise sur le volume" pour reprendre les termes de Clément Bongibault, le co-fondateur.

Difficile encore de savoir si l'opération est rentable. A l'heure actuelle, son entreprise collecte de 100 à 150 téléphones par mois. Il compte bien accélérer le mouvement. Pour se faire connaître, rien de tel que les comparateurs ou encore le bouche à oreille. Il faut dire que, dans ce secteur la concurrence est rude: si vous faites une recherche sur internet, vous découvrez pléthore de sites. Les opérateurs ont même lancé leur propre service.Ils peuvent collecter plusieurs centaines de milliers de mobiles par mois. Pour le moment E-recycle se concentre sur le marché français. Il en est au début de son histoire. Depuis cette année, la terre compte plus de téléphones mobiles que d'humains.

Nathalie Croisé