BFM Business

Pourquoi le pape convie les multinationales du pétrole au Vatican

Des dirigeants de compagnies pétrolières rencontrent le pape François et d’autres responsables du Vatican, à l’initiative de l’université catholique américaine Notre Dame University.

Des dirigeants de compagnies pétrolières rencontrent le pape François et d’autres responsables du Vatican, à l’initiative de l’université catholique américaine Notre Dame University. - Vincenzo Pinto-AFP

Vendredi 8 et samedi 9 juin se tient au Vatican, à huis-clos, une conférence inédite sur la transition énergétique. De grands patrons de compagnies pétrolières rencontrent le pape François, auteur d'une encyclique sur l'écologie.

De grands dirigeants de compagnies pétrolières se déplacent au Vatican, ce vendredi 8 et demain samedi 9 juin. Ils n'y vont pas pour y recevoir la bénédiction papale mais pour y assister à une conférence... sur la transition énergétique. Les médias n'y sont pas conviés car cette rencontre se tient à huis-clos. Les patrons des géants ExxonMobil et BP et du groupe norvégien Equinor sont notamment présents.

Organisée par l’université catholique américaine Notre Dame University, cette conférence intitulée "Energy Transition and Care of Our Common Homeˮ (la transition énergétique et la sauvegarde de notre maison commune), fait explicitement référence à l'encyclique sur l'écologie ("Laudato Si") publiée en 2015 par le pape François. Dans ce document, le souverain pontife abordait explicitement la nécessité d'une transition énergétique à partir d'une réflexion sur les énergies fossiles tout en appelant les pays riches à revoir leur mode de vie qui conduit au gaspillage et au réchauffement climatique.

Des sociétés financières sont aussi participantes

Le Vatican a souhaité rencontrer de visu les patrons des géants du pétrole et du gaz pour leur faire passer directement ce message écologique. "Il s'agit de leur proposer, et à travers eux aux hommes politiques, d'investir dans les énergies renouvelables ou dans la dé-carbonisation comme un nouveau défi, comme objectif socio-économique, comme source de travail et comme source de bien-être pour notre maison commune. Nous espérons qu'ils écouteront le message, comme certains l'ont déjà fait" a déclaré quelques jours avant la conférence dans le quotidien italien La Stampa, Mgr Sanchez Sorondo, chancelier de l'Académie pontificale des sciences.

Outre les pétroliers, quels grands représentants de sociétés financières internationales seront également présents, précise le quotidien La Croix, tel le patron de BlackRock, un important gestionnaire d’actifs au niveau mondial, mais aussi des fonds de pension publics comme le fonds de pension du gouvernement japonais, le Californien Calpers ou le Français Erafp.

Frédéric Bergé