BFM Business

Pollution: le Colorado n'aura jamais aussi bien porté son nom

Habituellement limpides, les eaux de la rivière Animas, dans l'Etat du Colorado, ont depuis le 6 août dernier une surprenante teinte moutarde. En cause: une pollution causée accidentellement par... l'agence nationale de l'environnement.

Le contraste offert par ces paysages du Colorado est saisissant. Au milieu du ciel bleu et des forêts verdoyantes, un curieux cours d'eau à la teinte jaunâtre serpente entre les collines de ce territoire situé dans l'ouest des Etats-Unis. Une couleur loin d'être naturelle pour la rivière Animas, comme le montre ce diaporama interactif réalisé par le quotidien local "The Durango Herald". Et pour cause, elle résulte d'une contamination chimique de l'eau.

Fait surprenant, c'est l'agence nationale de protection de l'environnement qui est à l'origine de cette pollution accidentelle du milieu aquatique. Dépêchés sur le site abandonné de la Gold King Mine (une ancienne mine d'or désaffectée) afin de colmater une fuite, des employés de l'institution ont ouvert par maladresse une brèche dans l'une des ses cavités. Une action qui a permis à quelque 11 millions de litres d'un mélange toxique composé de métaux lourds et d'arsenic de se déverser dans cette rivière.

Sur place, la directrice de l’EPA, Gina McCarthy a affirmé être "affligée par cette situation" avant de préciser qu'elle et ses équipes "travaillent sans relâche pour que toute la lumière soit faite sur ce qui s’est passé afin que cela ne se reproduise plus".

L'état d'urgence décrété dans plusieurs régions

Une semaine après l'accident, l'impact visuel de cette pollution est toujours présent, mais ce sont désormais les éventuelles conséquences sur la santé et les ressources agricoles qui sont au coeur des préoccupations. Les affluents ayant eux aussi été impactés par cette fuite. Dans le Colorado, au Nouveau-Mexique et dans la réserve indienne de Navajo Nation, l'état d'urgence a d'ailleurs été décrété. Par mesure de précaution, plusieurs villes ont cessé d'utiliser l'eau des rivières et en ont interdit l'accès à la population locale comme aux touristes. 

"Nous agissons ainsi en raison de la gravité de cet incident et pour marquer l'inquiétude des autorités et élus locaux. Tous les moyens au niveau de l'Etat et au niveau fédéral sont mis en oeuvre pour gérer ce tragique incident" a souligné Joe Kerby, l'un des responsables du comté de La Plata dans le Colorado.

Les ONG préoccupés par le parcours de cette pollution

Zack Frankel, directeur de l'ONG "Utah Rivers Council" est lui préoccupé par la trajectoire que peuvent prendre ces déchets liquides dilués. Selon lui, d'ici cinq jours, ils atteindront le lac Powell (dans l'Utah), une réserve d'eau qui alimente notamment la ville de Las Vegas (Etat du Nevada). Il estime également que d'éventuels éléments toxiques (dilués cependant au fil de leur parcours) pourraient se répandre jusqu'au Grand Canyon et au lac Mead. Un réservoir important de la mégalopole de Los Angeles et du sud de la Californie.

L'agence de l'environnement s'est toutefois voulue rassurante: elle assure n'avoir trouvé que très peu de poissons morts dans cette rivière depuis le début de la pollution.

A.M. avec AFP