BFM Business

Montebourg officialise la création de la compagnie nationale des mines

Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif, compte mettre en place une société publique des mines

Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif, compte mettre en place une société publique des mines - -

Le ministre du Redressement productif a annoncé ce 21 février la renaissance d'une société publique chargée d'explorer les sous-sols afin de sécuriser les approvisionnements en métaux et terres rares. Elle sera dotée "de 200 à 400 millions d'euros dans les cinq à sept ans".

"Le renouveau minier en France est en route", a lancé Arnaud Montebourg, en visitant, ce vendredi 21 février les carrières souterraines de gypse de Montmorency.

Le ministre s'est, en effet, trouvé un nouveau cheval de bataille : sécuriser les approvisonnements nationaux en métaux précieux et en terres rares, comme le font déjà d'autres grands pays industrialisés.

Lors de sa visite, il ainsi annoncé officiellement la (re) naissance, dans les prochains mois, d'une "Compagnie nationale des mines de France" (CMF), dotée d'un budget de 200 à 400 millions d'euros "dans les cinq à sept ans" et chargée d'explorer les sous-sol français et étrangers.

Des sources proches du ministre, citées par l'AFP, ont également expliqué que l'exploitation minière, qui demande des investissements plus considérables, se fera via des "prises de participation dans des sociétés" actives dans ce secteur.

L'Afrique en ligne de mire

Dans une interview au Parisien/Aujourd'hui en France de ce 21 février, Arnaud Montebourg expliquait que "l'industrie minière n'appartient absolument pas au passé. Nous recherchons du lithium par exemple, un métal fondamental pour les batteries des véhicules électriques. Avec notre nouvelle compagnie minière, nous protégerons nos intérêts nationaux!".

Cette société publique "accompagnera aussi l'exploitation du sous-sol de nos territoires d'outre-mer, comme en Guyane, où nous disposons de réserves d'or considérables et où sévit un orpaillage sauvage. Là-bas c'est la loi de la jungle dans le secteur minier", précise-t-il

"Nous explorerons aussi le sous-sol d'autres pays. Les pays d'Afrique francophone, notamment, aimeraient travailler avec nous plutôt que d'avoir affaire à des multinationales étrangères", explique Arnaud Montebourg, précisant que la nouvelle compagnie publique aura également "vocation à travailler en Asie centrale et en Amérique du sud".

Pour créer cette nouvelle entreprise publique, les pouvoirs publics vont fédérer l'Agence des participations de l'Etat et le Bureau des recherches géologiques minières (BRGM).

Et les gaz de schiste?

Mais pour Arnaud Montebourg, ce grand retour dans le domaine minier pourrait aussi être un nouveau pas de franchi vers l'exploitation du gaz de schiste dans l'Hexagone. 

Le ministre du Redressement productif a souvent répété qu'il y était favorable, si une nouvelle technique d'extraction était trouvée pour remplacer la fracturation hydraulique, aujourd'hui interdite en France.

|||sondage|||1654

P.C avec AFP