BFM Business

Moins de gaspillage, plus de partage avec l'Agence du Don en Nature

L'Agence du Don en Nature lance la 3ème édition de sa campagne contre le gaspillage non alimentaire. Elle aura lieu du 23 au 29 mars. Objectif:  redistribuer 4 millions d’euros de produits sur un mois

L'Agence du Don en Nature lance la 3ème édition de sa campagne contre le gaspillage non alimentaire. Elle aura lieu du 23 au 29 mars. Objectif: redistribuer 4 millions d’euros de produits sur un mois - Agence du Don en Nature

En France, ce sont pas moins de 600 millions d'euros de produits neufs qui sont détruits chaque année. L'agence du Don en Nature leur donne une seconde vie. Une nouvelle campagne contre le gaspillage non alimentaire sera lancée du 23 au 29 mars. Ce sera la 3ème édition.

L’Agence du Don en Nature compte redistribuer 4 millions d’euros de produits sur un mois. Le défi est de taille quand on sait qu'actuellement les entreprises détruisent 6 fois plus qu’elles ne donnent. C'est ce qui ressort d'une étude conjointe ADEME-ADN menée l'an dernier. Mais Stéphanie Goujon, sa directrice générale reste résolument optimiste et continue de se retrousser les manches. ADN a franchi une étape supplémentaire dans la reconnaissance de sa démarche en faisant partie des 15 lauréats du label présidentiel "La France s'engage". Reconnue innovation sociale et digitale, l'agence fédère plus de 100 entreprises et 620 associations.

Les outils numériques sont sa grande force. Bilan: 400.000 euros de produits distribués chaque semaine en valeur marchande aux plus démunis. Ce sont 750.000 personnes qui ont pu en bénéficier. 12.000 tonnes de déchets ont été évités depuis la création de l'organisation en 2009.

Une notoriété à gagner auprès des entreprises

La force de frappe de l'Agence du Don en Nature: son système de logistique. ADN travaille avec Norbert Dentressangle, leader européen de la logistique et du transport dans un entrepôt situé dans le Loiret. Les produits peuvent être stockés plusieurs mois, souvent à contre-saison: les jouets l'été, les vêtements chauds en mars. L'agence prépare des lots plus petits et multi-produits pour les associations de son réseau.

Un site internet de commande automatique des produits est mis à disposition. Les produits sont référencés donc tout commerce parallèle est évité. De son côté, l'association doit s'engager à ne pas revendre les produits. Elle contribue à hauteur de 5% de la valeur de la commande. Désormais, l'Agence du Don en Nature bénéficie d'une forte notoriété auprès des associations. Elle est encore trop méconnue des entreprises.

Accompagner les associations dans le numérique

Stéphanie Goujon estime que des paliers ont tout de même été franchis. En 2013, 26% des entreprises préféraient revendre les produits que les donner. Désormais "elles le vivent beaucoup plus positivement, elles considèrent qu'elles ont un rôle à jouer." Pour preuve, la démarche engagée par Comptoir des Cotonniers, Galeries Lafayette, Etam ou encore Randstad qui ont mobilisé des salariés.

Des ateliers de relooking, de maquillage ou encore de remobilisation vers l'emploi ont été organisés en novembre dernier. "Nous manquons encore de lessives, de gel douche, de savon, de vêtements pour enfants ou encore d'électroménagers". Stéphanie Goujon compte donc sur cette semaine du Don en Nature du 23 au 29 mars pour mobiliser.

Un grand chantier d'accompagnement des associations à travers le numérique va être lancé pour 3 ans. La semaine prochaine, des débats sur la place du numérique dans l'innovation sociale seront organisés. L'étude ADEME-ADN rèvèle qu'il y a un potentiel de don 10 fois supérieur à ce qu'il est actuellement.

Nathalie Croisé