BFM Business

Luc Oursel: "EDF et Areva doivent travailler ensemble"

Luc Oursel était l'invité de BFM Business, ce mercredi 23 octobre.

Luc Oursel était l'invité de BFM Business, ce mercredi 23 octobre. - -

Le président du directoire d'Areva était l'invité de BFM Business, ce mercredi 23 octobre. Il est notamment revenu sur le contrat de construction de deux EPR au Royaume-Uni.

"C'est un succès pour l'équipe de France du nucléaire". Luc Oursel, le président du directoire d'Areva se félicite du contrat portant sur la construction de deux EPR au Royaume-Uni, qui a été déroché par EDF, Areva ainsi que deux entreprises chinoises.

Invité de Good Morning Business sur BFM Business, ce mercredi 23 octobre, il a rappelé que ces deux EPR "constitueront les cinquième et sixième EPR dans le monde".

Luc Oursel a ensuite souligné que ce contrat a été signé avec le Royaume-Uni, "le premier pays qui a dérégulé la production d'électricité" et, qui plus est, installe d'importants champs d'éoliennes dans le sud-ouest. "c'est la meilleure réponse à tous ces débats idéologique qui opposent nucléaire et énergies renouvelables", a-t-il argué.

"Retours d'expérience"

Le président du directoire d'Areva a expliqué que "le Royaume-Uni fournit un cadre de travail sur 35 ans". "Il faut que ce cadre soit stable. Ce qui vient de se passer en Grande-Bretagne est un message fantastique envoyé à la Commission européenne pour dire qu'il faut trouver quelque chose d'autre que le soutien absolu au renouvelable", a déclaré Luc Oursel.

Il a également précisé que le Royaume-Uni compte construire "une dizaine de réacteurs de cette taille". "Cela laisse de la place pour la concurrence, mais nous avons pris de l'avance", a-t-il poursuivi.

La construction de ces deux EPR va-t-elle connaître les mêmes déboires qu'à Flamanville ou en Finlande? Luc Oursel répond par la négative. "Il est important de tirer les retours d'expérience" de ces deux projets, a-t-il avancé.

"Sur l'ingénierie, sur le temps de fabrication des composants, sur l'organisation des chantiers, de l'expérience s'accumule, certaines erreurs se corrigent et les bonnes pratiques se généralisent. C'est ce qui a permis de faire une offre compétitive en Grande-Bretagne".

Une nouvelle impulsion avec EDF

De plus, "entre la Finlande et Flamanville, il n'y a pas eu assez de coopération entre EDF et Areva. Cela a totalement changé maintenant", a-t-il ajouté.

Pour lui, la bonne entente entre les deux groupes français est la clef de la réussite. "EDF et Areva doivent travailler ensemble de façon pragmatique. Il y a une complémentarité extraordinaire qui est reconnue est attendue par le marché".

Il l'affirme encore un peu plus: "les grands succès du nucléaire français sont arrivés quand il y a une coopération efficace entre EDF et les prédécesseurs d'Areva". "Quand j'ai été nommé, nous avons, avec Henri Proglio, décidé de redonner l'impulsion à cette coopération". Ce qui change des relations tendues qui existaient entre Anne Lauvergeon et le même Henri Proglio.

J.M.