BFM Business

Les prix des carburants restent orientés à la baisse en France

BFM Business

Les prix des carburants dans les stations-service françaises ont poursuivi leur recul la semaine dernière, après les records en série enregistrés en mars-avril.

Selon les derniers chiffres officiels publiés ce mardi 29 mai par le ministère de l'Ecologie, du développement durable et de l'énergie, les tarifs du litre de gazole et de l'essence sans-plomb sont retombés à leur niveau le plus bas depuis le début du mois de janvier. Le diesel se négocie en moyenne à 1,3775 euro le litre, soit environ 8 centimes de moins que son record de la mi-mars. De leur côté, le sans-plomb 95 et le sans-plomb 98 demandent en moyenne 1,5630 euro et 1,6244 euro le litre, loin de leurs records d'avril.

-
- © -

cette baisse "ne compensera jamais" les augmentations de ces dernières années

BFMTV a rencontré Eric, qui conduit un taxi à Toulouse. Depuis quelques semaines, ses factures sont moins lourdes : en deux mois, le gazole a perdu 8 centimes. "Pour un artisan comme moi, ça doit représenter entre 50 et 100 euros par mois", estime -t-il. "Il vaut mieux que cet argent soit dans ma poche". 

Pour Voyages Duclos, une PME du Gers spécialisée dans le transport en autocars, l'impact est encore plus visible. Les 50 véhicules de l'entreprise consomment près de 15.000 litres de carburant par semaine. "On a noté 1.000 à 1.200 euros d'économies par semaine", explique Aurélien Duclos, le directeur adjoint de l'agence. "4.800 euros par mois c'est très intéressant pour nous et pour nos clients, qui en bénéficient les premiers". Mais cette baisse "ne compensera jamais l'augmentation qu'on a eu ces dernières années", estime le directeur Maurice Duclos. Selon lui, les transporteurs sont "tributaires" et les clients "pénalisés".