BFM Business

Les chantiers navals STX France parient sur l'éolien

A travers Anemos, les chantiers navals STX France se lancent sur le créneau des énergies marines renouvelables. (image d'illustration)

A travers Anemos, les chantiers navals STX France se lancent sur le créneau des énergies marines renouvelables. (image d'illustration) - Kim Hansen - Flickr - CC

Entièrement dédiée aux énergies marines renouvelables, l'usine Anemos a été inaugurée mardi à Saint-Nazaire sur le site des chantiers navals. Elle a déjà engrangée plusieurs commandes.

En déclin il y a quelques temps, les chantiers navals de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), désormais appelés STX France, ont leurs carnets de commandes remplis jusqu’en 2019. Si à court terme l'activité est assurée, l'entreprise cherche toujours à diversifier ses compétences industrielles. C'est désormais chose faite avec l'inauguration au bord de la Loire, du site de production Anemos. Une structure dédiée aux énergies renouvelables marines. C'est-à-dire à la production de fondations et de sous-stations d'éoliennes offshore.

Le site se décompose en trois parties. Une station d'assemblage équipée de deux moyens de levage de 60 tonnes, une aire de pré-montage d'une superficie de 6.000 mètres carrés et une aire de peinture de grand volume. Lors de la pose de la première pierre, en 2014, Patrick Pierra, expert industriel chez STX voyait ce chantier comme "une prise de risque pour l'entreprise", faute de clients et de commandes. 

Premier contrat à 100 millions d'euros 

Une dizaine de mois après ces déclarations, l'outil industriel est fin prêt et Anemos vient d'engranger deux commandes. L'une ferme, d'un montant de 100 millions d'euros, sera livrée en 2018 à un opérateur d'Europe du Nord. L'autre, encore à l'état d'une lettre d'intention, verrait le jour en 2017, si elle est confirmée. Toutes deux portent sur la réalisation de deux sous-stations électriques. Une sorte de transformateur électrique, d'une puissance de 500 mégawatts installé en mer. 

STX France, aidé par la région des Pays de la Loire, la communauté d'agglomération de Saint-Nazaire et la Caisse des dépôts a investi 200 millions d'euros dans la création de cette unité de production, qui à terme, emploiera 200 personnes. De quoi permettre à l'entreprise d'accroître sa production et d'aller conquérir de nouveaux marchés. STX France compte réaliser 20% de son chiffre d'affaires dans ce domaine encore émergent que sont les énergies renouvelables marines. 

Antonin Moriscot