BFM Business

Le Parlement adopte la "loi Hulot" qui signe la fin de l'exploitation du pétrole et du gaz français

Le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot (image d'illustration)

Le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot (image d'illustration) - Ludovic Marin - AFP

La "loi Hulot", actant la fin de l'exploitation des hydrocarbures à l'horizon 2040, a été définitivement adoptée par les parlementaires mardi 19 décembre.

Le "projet de loi mettant fin à la recherche ainsi qu’à l’exploitation des hydrocarbures conventionnels et non conventionnels" a été adopté par les députés.

Ce projet de loi, comme l'indique le document ci-dessous, prévoit de ne plus délivrer de nouveaux permis d'exploration d'hydrocarbures, liquides ou gazeux. Et les concessions d'exploitation existantes ne seront pas renouvelées au-delà de 2040.

La majorité LREM-MoDem, les socialistes et certains UDI-Agir ont voté pour. Les députés LR ont voté contre, Insoumis et communistes se sont abstenus. 

"La France ne donne pas une leçon au reste du monde. Elle donne l'exemple", avait déclaré Nicolas Hulot mi-octobre lors de l'adoption du texte en première lecture. "Peut être que l'on ne mesure pas les effets à long terme (de ce texte) mais la France signe dans cette loi une voie de sortie des énergies fossiles qui sera irréversible. En s'en affranchissant, la France se libère et ouvre la voie de l'autonomie énergétique" avait alors ajouté le ministre de la Transition écologique et solidaire. 

A.M. avec AFP