BFM Business

Le Japon fait à nouveau le choix du nucléaire

Shinzo Abe va devoir redresser la filière nucléaire qui accuse un important déficit.

Shinzo Abe va devoir redresser la filière nucléaire qui accuse un important déficit. - -

Le Premier ministre Shinzo Abe a présenté, ce vendredi 11 avril, la nouvelle politique énergétique du pays. Trois ans après la catastrophe de Fukushima, le Japon remet ainsi l'accent sur l'atome.

Le Japon fait à nouveau le choix du nucléaire. Le Premier ministre Shinzo Abe a présenté, ce vendredi 11 avril, sa nouvelle politique énergétique pour le pays. Outre le développement des énergies renouvelables, le nucléaire redevient, trois ans après Fukushima, une importante source d'électricité.

Shinzo Abe va d'abord tenter de sauver le secteur nucléaire, qui compte déjà 35 milliards d'euros de pertes. De plus, le nucléaire reste indispensable pour assurer un approvisionnement électrique régulier et bon marché.

Actuellement, les 48 réacteurs que compte l'archipel sont quasiment tous à l'arrêt. Il a fallu rallumer les vieilles centrales thermiques à gaz et à charbon pour compenser. Seulement importer du gaz est onéreux et le charbon est une énergie polluante.

Des travaux de modernisation

Le pays prévoit malgré tout de réduire sa dépendance au nucléaire dans les années qui viennent en développant les énergies renouvelables.

Shinzo Abe devra convaincre une opinion publique qui voit d'un très mauvais œil le retour de l'atome. Quant aux opérateurs, déjà exsangues, ils vont devoir se lancer dans de très importants travaux de modernisation exigés par le régulateur après la catastrophe de Fukushima.

Enfin certains sites, situés sur des zones sismiques trop périlleuses, apparaissent définitivement condamnés.

Jean-Baptiste Huet