BFM Business

Le danois LM Wind Power va construire ses éoliennes à Cherbourg

Le constructeur danois LM Wind Power va fabriquer ses pales d'éoliennes à Cherbourg. (image d'illustration)

Le constructeur danois LM Wind Power va fabriquer ses pales d'éoliennes à Cherbourg. (image d'illustration) - Patrick Pleul - DPA - AFP

Le constructeur de turbines LM Wind Power va bien s'implanter dans la Manche, concrétisant une promesse formulée en 2012.

Le fabricant danois de pales d’éoliennes LM Wind Power a annoncé la construction, à partir de mars, à Cherbourg (Manche) d’une vaste usine qui "emploiera à terme plus de 550 personnes". Selon un communiqué de l’entreprise, en cours de rachat par General Electric, "le chantier de construction débutera en mars 2017 et le démarrage de la production est prévu à partir de juin 2018".

Ce site industriel sera ainsi la seconde usine de pièces d’éoliennes en France, après celle inaugurée fin 2014 à Montoir-de-Bretagne (Loire-Atlantique), près de Saint-Nazaire par Alstom, dont la cette branche a été rachetée en 2015 par General Electric. L’usine de Montoir employait 140 salariés en 2016 et devrait à terme, faire travailler 300 personnes selon la direction. Celle de Cherbourg représente un investissement de 50 millions d'euros, dont 8 millions par les collectivités locales, a précisé Benoit Arrivé, le maire PS de Cherbourg-en-Cotentin. 

Selon les élus locaux, l'usine est plus grande que celle prévue au départ, avec 25.000 mètres carrés au lieu de 18.000 m2. Elle "deviendra une base pour servir les marchés européens en croissance de l'éolien en mer", promet LM Wind Power qui ajoute que "des emplois supplémentaires pourraient être créés". L'entreprise s'attendant à ce que l'usine accroisse sa capacité. 

La plus grande pale du monde y sera construite 

L'usine de Cherbourg pourra produire "la plus longue pale du monde, la LM 88,4", qui fait 88,4 mètres de long, équipant des éoliennes d'une puissance de 8 mégawatts (MW). "Elle a été conçue pour servir tous les clients du marché mondial" précise l'entreprise. "Près de 2.000 emplois indirects supplémentaires pourraient en résulter dans la région", ajoute LM Wind qui a produit plus de 185.000 pales depuis 1978.

Le projet cherbourgeois remonte à 2012. Alstom avait alors annoncé la construction d'usines à Saint-Nazaire et Cherbourg. En septembre 2016, Alstom Renewable Power avait réitéré la promesse de créer 500 emplois à Cherbourg. 

Les élus locaux attendent par ailleurs avec impatience la concrétisation des usines annoncées au Havre en 2014 par Areva qui a depuis cédé ses activités éolien en mer à l'Espagnol Gamesa, lui même actuellement en cours de fusion avec l'Allemand Siemens. Areva avait alors promis la création de 750 emplois.

A.M. avec AFP