BFM Business

Le conflit entre Gazprom et l’Ukraine menace-t-il les réserves européeennes?

Les stocks européens de gaz sont plus bas que le seuil de sécurité.

Les stocks européens de gaz sont plus bas que le seuil de sécurité. - -

Gazprom menace de bloquer les approvisionnements en gaz à l’Ukraine si celle-ci ne règle pas une dette conséquente. Problème: les pays européens dépendent de ce gaz à l’approche de l’hiver.

La Russie menace l'Ukraine d'un nouveau conflit gazier. Gazprom accuse le pays d'avoir accumulé un retard de paiement proche d'un milliard de dollars, et laisse donc planer la menace d’une privation d'approvisionnement à l'approche de l'hiver.

Une situation qui inquiète l'Europe, dont la plupart des approvisionnements en provenance de Russie transitent via l'Ukraine. L'Europe peut s'inquiéter d'autant que ses propres stocks sont à des niveaux anormalement bas.

Peu de stocks de gaz

La France va démarrer l'hiver sans disposer d'assez de gaz pour faire face aux risques de grand froid. Le risque pris en considération est en fait celui de la pointe dite du cinquantenaire: une température de -11 degrés partout en France pendant trois jours. C'est rarissime mais c'est sur ce seuil que sont calculées les obligations de service public.

Or la France ne répond pas à ce critère cette année. Les centres de stockages sont actuellement remplis aux alentours de 70%, ce qui est inférieur aux années précédentes.

L'incitation pour les fournisseurs à constituer des stocks au cours des derniers mois a été beaucoup moins forte, car l'écart entre les prix du gaz en été, plus abordables, et en hiver se sont nettement resserrés. Le retard accumulé ne pourra désormais plus être rattrapé.

De nombreux professionnels se disent d'autant plus inquiets que, cette année, la France pourra beaucoup moins compter sur l'appoint des centrales à gaz. Beaucoup d'entre elles ont fermé ces derniers mois. Ces centrales, facilement réactivables, jouaient un rôle prépondérant lors des précédents pics de consommation.

Guillaume Paul