BFM Business

Lampiris: après le gaz, ce "petit Poucet" s'attaque à l'électricité

Lampiris, jeune opérateur sur le marché du gaz en France compte plus de 100.000 clients. Il compte bien séduire sur le marché de l'électricité verte.

Lampiris, jeune opérateur sur le marché du gaz en France compte plus de 100.000 clients. Il compte bien séduire sur le marché de l'électricité verte. - Lampiris

Face à GDF Suez, ce jeune acteur belge a remporté la semaine dernière l'enchère inversée organisée par l'UFC-Que choisir pour l'opération "Gaz moins cher ensemble". Il ne compte pas en rester là et s'attaque au marché de l'électricité verte.

Lampiris, c'est le combat de David contre Goliath. Le 20 janvier dernier, le fournisseur belge remporte donc l'opération "Gaz Moins Cher Ensemble" initié par l'UFC-Que choisir, pour la deuxième fois consécutive.

"Cette victoire démontre que nous sommes toujours à la hauteur de ce défi ", a déclaré à cette occasion Julien Tchernia, directeur de développement France de Lampiris. De 5.000 compteurs à l'origine en 2012, Lampiris a rapidement atteint les 107.000 compteurs en France.

Avec ce nouveau succès, il espère bien en comptabiliser 160.000 à la fin du mois. Le fournisseur belge peut afficher un prix inférieur de 14,2 % aux tarifs réglementés, ce qui représente une économie minimum de 140 euros par an.

Le principe est simple: alors que certains fournisseurs de gaz laissent le prix du gaz dépendre du cours du pétrole, Lampiris s'appuie sur le marché... du gaz et achète une part importante de ses volumes de gaz naturel sur la base de contrats de gré à gré de longue durée, de 8 à 10 ans afin de faire face à d'éventuelles fluctuations de prix à la hausse.

Faire évoluer le modèle

Après avoir donc fait sa place sur le marché du gaz, il franchit une nouvelle étape avec celui de l'électricité et en particulier l'électricité verte. Comme le précise Julien Tchernia: 'les prix de l'électricité chutent. Les prix du marché sont désormais inférieurs à ceux du nucléaire."

Les fournisseurs peuvent bénéficier d'un volume d'achat aux conditions ARENH ( Accès Régulé à l’Électricité Nucléaire Historique). Mais la demande est moins forte et l'effet se fait sentir sur les prix. "Dans ce contexte, je veux montrer que l'on peut vendre vert en France", renchérit Julien Tchernia.

Deux opérateurs alternatifs sont présents depuis des années, Enercoop et Planète OUI mais ils vendent à des tarifs parfois 20% plus chers. Les producteurs d’électricité d’origine renouvelable ne proposent pas des tarifs en heures creuses." Par ailleurs Planète Oui achète de l'électricité à l'ARENH puis achète des certificats de garantie d'origine. L'ARENH est au même prix sans distinction horaire. 

Pour Lampiris, il va être nécessaire de faire évoluer les modèles. C'est le cas de la CSPE, Contribution au service public de l’électricité: le projet de loi sur la transition énergétique envisage de modifier le mode de calcul. Des dispositions ont été intégrées au texte afin de limiter les charges. En revanche il n'est pas question à l'heure actuelle de faire évoluer les modalités de rachat sauf dans le cas du biométhane.

Lampiris fort de ses clients sur le marché du gaz compte bien évoluer vers la vente croisée. Jusqu'à présent son offre d'électricité n'était pas compétitive mais Julien Tchernia y croit. Le marché reste malgré tout plus difficile d'accès que celui du gaz.

40.000 clients supplémentaires?

Pour ce faire, il s'appuie sur son savoir-faire en Belgique. L'entreprise travaille avec 1.400 petits producteurs indépendants et a obtenu la concession du deuxième plus gros barrage du pays. Lampiris compte aussi sur le marché de l'efficacité énergétique "Nous y gagnons davantage à faire faire des économies à nos clients". Il est déjà partenaire de Nest, récemment acquis par Google en Belgique et cherche des jeunes acteurs en France, où des starts-up se positionnent sur le marché des thermostats intelligents.

Lampiris est bien décidé à faire bouger les lignes avec ses propres armes. "Nous ne sommes pas obligés d'être consensuel, vous pouvez même entendre des blagues sur notre répondeur et nous utilisons volontiers les réseaux sociaux pour répondre directement aux clients. Ceux qui nous choisissent deviendrons nos meilleurs ambassadeurs".

Aux yeux de Lampiris, un taux de succès raisonnable pour l'offre d'énergie verte serait de l'ordre de 10% de clients conquis sur l'ensemble de ceux qui les ont rejoint sur le marché du gaz. "Mais je rêve d'atteindre les 40 à 50%, soit 40.000 clients supplémentaires".

Lampiris est devenu aujourd’hui le troisième fournisseur de gaz et d’électricité verte du marché belge. Il a enregistré la plus forte progression sur le marché libéralisé de l’énergie et compte plus de 800.000 clients en Belgique.

Nathalie Croisé