BFM Business

La RATP équipe deux nouvelles lignes en bus électriques

Les 23 véhicules de la ligne 341 (Charles de Gaulle-Etoile / Porte de Clignancourt) sont des bus Bolloré à propulsion électrique.

Les 23 véhicules de la ligne 341 (Charles de Gaulle-Etoile / Porte de Clignancourt) sont des bus Bolloré à propulsion électrique. - Eric Piermont-AFP

Après avoir déployé 23 bus électriques de Bolloré sur une première ligne, la RATP met en service 20 véhicules sur deux autres lignes. Début 2018, la régie lancera des appels d'offres pour élargir sa flotte de bus "écologiques".

La RATP poursuit progressivement le déploiement de bus propres sur sa flotte. Deux nouvelles lignes franciliennes vont être équipées de bus 100% électriques du groupe Bolloré. Cet investissement s'inscrit dans le cadre de l'objectif fixé par Île-de-France Mobilités (ex-STIF): remplacer progressivement ses 9500 véhicules par des modèles écologiques. D'ici à 2025, les bus qui, dans les zones densément peuplées de la région, roulent au gazole seront tous sortis de la flotte.

Après avoir équipé les 23 véhicules de la ligne 341 (Charles de Gaulle-Etoile/Porte de Clignancourt) en propulsion électrique, les 15.000 voyageurs quotidiens de la ligne 115 bénéficient de 10 bus électriques, sur leur parcours entre la porte des Lilas et Château de Vincennes. Ces bus sont rechargeables partiellement en terminus avec une prise électrique.

Dix autres véhicules seront également mis en service sur la ligne 126 (Parc de St Cloud/Porte d’Orléans) au premier trimestre 2018. Ces bus seront quant à eux équipés d’un système de recharge partielle en terminus. Un pantographe inversé (dispositif articulé) alimentera le bus par le toit.

Ces deux dispositifs de recharge partielle apportent aux bus électriques une autonomie plus importante, complétant la recharge de nuit effectuée au dépôt. Ces bus sont dotés d’un chauffage utilisant l’énergie électrique du véhicule alors que sur les premiers modèles, le chauffage recourait à un carburant de synthèse issu de gaz naturel, le GTL.

Deux nouvelles lignes, non gérées par la RATP, accueilleront prochainement des véhicules électriques d'autres fournisseurs que Bolloré. La ligne 1 du réseau de R’Bus à Argenteuil, exploité par Transdev, déjà équipée de quatre bus électriques livrés par le fabricant néerlandais Ebusco, doit en accueillir quatre nouveaux en 2018. La ligne 23 du réseau Phébus exploité par Keolis, de Versailles sera équipée du bus Aptis d'Alstom. Enfin, la ligne 72 de la RATP à Paris (Parc de Saint-Cloud/Hôtel de Ville) recevra cinq Bluebus de Bolloré dès 2018.

Début 2018, des appels d’offres seront lancés par la RATP, à la demande d’Île-de-France Mobilités, pour un déploiement plus large de bus électriques et biogaz sur les lignes exploitées par la RATP.

Frédéric Bergé