BFM Business

L'Indonésie mettra la pédale douce sur ses émissions polluantes

L'Indonésie vient de faire parvenir à l'ONU sa contribution en vue de la COP21. (image d'illustration)

L'Indonésie vient de faire parvenir à l'ONU sa contribution en vue de la COP21. (image d'illustration) - Eric Lefevre-Ardent - Flickr - CC

Le troisième pays le plus peuplé d'Asie s'engage à réduire ses émissions de 29% d'ici 2030, voire plus s'il obtient un financement international.

L'Indonésie figure dans le classement des pays les plus émetteurs de gaz à effet de serre. Une situation qui s'explique par la déforestation massive dont est victime le pays: chaque année, ses poumons verts sont ravagés par d'importants incendies provoqués par la culture sur brûlis, pourtant illégale. Mais, en vue de la Conférence de Paris sur le climat, Jakarta vient de s'engager à réduire ses émissions de GES de 29% d'ici à 2030. 

Pour y parvenir, l'Indonésie compte s'appuyer sur une meilleure protection de ses forêts et sur le développement des énergies renouvelables. Mieux, si l'archipel bénéficie d'une aide financière internationale conséquente - issue du Fonds vert -  cet objectif de réduction des émission polluantes pourrait être porté à 41%. 

Un plan d'ores et déjà critiqué 

Selon le cabinet d'études World Ressources International, avec le dépôt de cette contribution, l'Indonésie "pèche par optimisme". L'organisme salue les efforts réalisés en matière de réduction de la déforestation, de restauration des forêts dégradées et d'augmentation de la part d'énergies durables dans le mix énergétique local, mais ses responsables pointent du doigt le manque d'informations dont dispose l'Indonésie quant aux montants des aides qui lui seront versées pour y parvenir. 

En 2009, à l'occasion de la COP15, qui se tenait à Copenhague (Pays-Bas), l'archipel avait déjà promis de réduire ses émissions de 26% d'ici à 2020.

>> Retrouvez notre dossier spécial COP21

A.M. avec AFP