BFM Business

L'éolien, un investissement "rentable" selon Montebourg

Kena Betancur-AFP

Kena Betancur-AFP - -

L'ex-ministre de l'Economie vient d'investir près de 50.000 euros dans NewWind, une start-up qui a mis au point un nouveau concept d'éolienne. Il conserve en parallèle ses fonctions chez Habitat et chez Talan.

Défenseur de l'exploitation du gaz de schiste lorsqu'il était ministre, Arnaud Montebourg se découvre à présent une vocation d'investisseur "écologique". L'ex-ministre de l'Economie a investi quelque 56.000 euros pour prendre une (modeste) participation au capital de NewWind, start-up française ayant développé une nouveau concept d'éolienne couvrant des micro-besoins en électricité.

Au côtés de Jérôme Michaud-Larivière, PDG de cette jeune pousse "verte", Arnaud Montebourg a présenté le 1er octobre dernier ses nouvelles ambitions en devenant président du conseil de surveillance de l'entreprise.

Le chantre du "made in France" n'abandonne cependant pas son poste de vice-président d'Habitat, et continuera également à siéger au comité d'orientation stratégique de Talan (société de services informatiques).

De l'électricité "gratuite pour 10, 15, 20 ans"

Créée en 2011, NewWind a conçu "l’Arbre à Vent", un système éolien en forme d’arbre dont les feuilles sont autant de "turbines" multiples, génératrices de courant électrique. Leur technologie, baptisée Aeroleaf, permet de saisir le moindre souffle d'air pour produire de l'électricité destinée à une consommation immédiate de proximité.

Au micro d'Europe 1, Arnaud Montebourg précise la stratégie de l'entreprise : "pour l'instant, l'arbre à vent n'est accessible qu'aux collectivités et aux entreprises, mais nous voulons aller peu à peu vers des solutions pour les particuliers". A ce titre, deux premiers exemplaires ont été achetées par la fondation Engie pour être présentés lors de la COP21, au Bourget. Spécialistes de l'immobilier commercial et d'entreprise, Unibail-Rodamco et Icade, veulent également leur arbre à vent et ont passé commande.

L'ex-ministre l'affirme, l'avenir est à l'éolien et "cela deviendra bientôt rentable d'acheter une machine pour produire sa propre électricité. Une fois l'investissement amorti, c'est de l'électricité gratuite pour 10, 15 ou 20 ans". 

Des financements régionaux, pour une entreprise locale 

Après deux tours de financement participatif, NewWind vient de lever 1,15 million d'euros auprès d'actionnaires historiques (Armor Angels et WiSEED à hauteur de 760 .000 euros en capital). Le  Crédit  Mutuel de  Bretagne,  le  Crédit  Agricole  des Côtes  d’Armor,  et Initiative Armor deviennent également investisseurs, à hauteur de 390.000 euros.

Une manière d'affirmer l'ancrage régional de NewWind puisque la start-up est basée à Trégueux, près de Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor). 

Frédéric Bergé