BFM Business

L’énergie, présente partout dans la vie quotidienne

Une Maison du Futur au rassemblement européen Solar Decathlon 2014 à Versailles

Une Maison du Futur au rassemblement européen Solar Decathlon 2014 à Versailles - Da Silva Augusto - Total

L’énergie est indispensable à toutes nos activités. Nous en prenons surtout conscience quand nous la payons : chauffage et électricité de la maison, essence de l’automobile et autres biens de consommation. Les factures comportent de plus en plus souvent des informations sur les émissions de CO2 générées.

En France, en 2011, le résidentiel/tertiaire représente 44% de la consommation finale d’énergie, devant les transports (32%) et l’industrie (21%). En termes d’émissions de CO2, compte tenu des performances différentes des sources d’énergie, ce sont les transports qui viennent en tête (36 %), devant le résidentiel/tertiaire (25 %) et l’industrie manufacturière (19 %) (1).

Consommation et émissions des ménages

Qu’en est-il au niveau des ménages? En ce qui concerne la consommation, donc les factures, ce sont les transports qui pèsent le plus: les ménages ont dépensé en moyenne 4.400 euros/an pour leurs déplacements en 2010 et 1.590 euros/an pour leur consommation énergétique domestique, dont plus des 2/3 pour le chauffage (2). Les émissions de CO2 des ménages suivent donc la même hiérarchie: les transports représentent plus de la moitié des émissions des foyers (54%, soit 3.972 kg de CO2 par individu), loin devant le logement (30%) et l’alimentation (16%). Les plus jeunes (18-24 ans) et les plus âgés (plus de 65 ans), de même que les foyers disposant des niveaux de revenus les plus élevés, affichent en moyenne les bilans carbone les plus élevés (3).

44%: part de l’habitat dans la consommation finale d’énergie en France

Pour réduire la consommation énergétique des ménages, et donc leur empreinte carbone, de nombreuses actions ont été entreprises à la fois par les pouvoirs publics et les industriels :

  • L’habitat: considérant que l’information est la base indispensable à toute action efficace, l’administration a introduit le Diagnostic de performance énergétique (DPE), obligatoire lors de la vente, de la construction ou de la mise en location des logements, bureaux et commerces. Réalisé par des experts indépendants, il estime la consommation annuelle d’énergie d’un bâtiment et son impact en termes d'émissions de gaz à effet de serre. Il fait des recommandations de travaux mais rien n’oblige le propriétaire à les effectuer. (Voir le décryptage: "Habitat : le diagnostic de performance énergétique").
  • Les transports: un ménage français dépense en moyenne 4.400 euros/an pour ses déplacements et 1.590 euros/an pour sa consommation énergétique domestique. Là aussi, l’information a été mise en place et chaque voiture neuve révèle sur une "étiquette énergie" sa consommation en carburants et ses émissions en grammes de CO2 par kilomètre. Des incitations fiscales comme le bonus-malus ont été instaurées pour orienter les acheteurs vers les modèles les plus sobres. (Voir le décryptage: "Transport : des déplacements plus respectueux de l'environnement").
  • Les biens de consommation: une expérimentation a été conduite avec 168 entreprises de juillet 2011 à juillet 2012 en vue de mettre en place un "affichage carbone et environnemental". Le problème est complexe, car il faut prendre en compte tout le cycle de vie de chaque produit, c’est-à-dire non seulement sa fabrication, mais aussi la production des matières premières qui le composent, son transport, son conditionnement, son recyclage. (Voir le décryptage: "Consommation : l'affichage carbone et environnemental").

Un ménage français dépense en moyenne 4.400 euros/an pour ses déplacements et 1.590 euros/an pour sa consommation énergétique domestique

L’affaire de tous

La recherche de l’efficacité énergétique n’est pas la seule affaire de l’État ou des industries. Le citoyen est de plus en plus impliqué.

Quelques gestes simples, effectués par un consommateur bien informé, peuvent converger pour obtenir collectivement des résultats spectaculaires en matière d’habitat, de transports, de choix des biens de consommation (Voir le décryptage: "Les gestes du quotidien : comment économiser de l'énergie dans ma maison").

Sources :

(1) ADEME

(2) et (3) ADEME

Yves Cappelaire