BFM Business

KLM joue la carte écologique

Pascal Pavani - AFP

Pascal Pavani - AFP - Les avions de la compagnies KLM volent à l'huile de cuisson.

Pour réduire son empreinte environnementale, la compagnie néerlandaise a décidé de tester le biocarburant, alors que l'aérien est responsable de 2 à 3% des émissions mondiales de CO².

Dans un avenir proche, le trafic aérien devrait augmenter de 5% par an et ainsi accroître les émissions de CO2 dans le monde. Pour y remédier, la compagnie KLM a peut-être trouvé une alternative: faire voler ses avions avec un mélange de biocarburant -élaboré à base de cameline, notamment - et de carburant conventionnel. 

Afin de réduire son empreinte environnementale, la compagnie néerlandaise s’est en effet engagée à remplacer 6% de son approvisionnement par des biocarburants. Et ainsi réduire ses émissions de carbone de 5% d'ici à 2020.

Une opération menée avec le soutien du groupe Airbus qui adhère au programme européen Itaka, projet collaboratif (financé par l'UE) visant à produire un carburant aéronautique durable. Son efficacité sur les systèmes existants est testée lors des vols réguliers de KLM en Europe. 

Le biocarburant, une énergie d’avenir?

Depuis mai 2014, un A330-200 de la compagnie néerlandaise, qui utilise 20% de biocarburant, a ainsi effectué deux séries de dix vols hebdomadaires depuis l’aéroport de Schiphol à Amsterdam.

Les biocarburants de première génération permettent de réduire jusqu'à 60% à 80% les émissions de gaz à effet de serre. Et face à la diminution des ressources fossiles et aux changements climatiques, les constructeurs d’avion misent sur ce carburant "vert". En outre, la baisse du prix du pétrole ne semble pas freiner le développement du biocarburant dans l’aviation.

Better Energy

Retrouvez tous les reportages sur l'énergie

Khadria Fouad-Djama