BFM Business

GE se lance dans l'éolien offshore aux États-Unis

GE et DeepWater Wind vont installer les premières éoliennes offshore aux Etats-Unis

GE et DeepWater Wind vont installer les premières éoliennes offshore aux Etats-Unis - AFP

General Electric, en collaboration avec Deepwater Wind, construit le premier parc éolien offshore aux États-Unis. Un projet stratégique pour le pays de l'Oncle Sam dont l'économie est très dépendante du pétrole.

Le vent est-il en train de changer sens dans les énergies au pays de l'Oncle Sam? S'il semble trop tôt pour répondre par l'affirmative étant donné l'omniprésence du pétrole, General Electric et Deepwater Wind, un développeur de turbines offshore, sont en train d’installer un parc éolien offshore. Appelé Block Island Wind Farm, il est composé de cinq éoliennes implantées en plein milieu de l'océan Atlantique. Une première aux Etats-Unis. Le projet, qui est situé à 50 kilomètres au large de la côte de Rhode Island, devrait être terminé d'ici fin août pour un rendement pleinement opérationnel attendu en novembre 2016.

Ce parc devrait générer 30 mégawatts d'énergie, soit la quantité nécessaire pour alimenter tous les foyers sur l'île Block (un peu plus de 1.000 habitants), a déclaré Eric Crucerey, chef de projet de la ferme à Business Insider. Surtout, il émettra environ 40.000 tonnes de moins de gaz à effet de serre par an que les combustibles fossiles utilisés pour produire la même quantité d'énergie, ce qui équivaut tout de même à 150.000 voitures. Cette exploitation sera même (un peu) française puis que les nacelles ont été fabriquées dans un établissement GE à Saint-Nazaire, puis expédiées à travers l'Atlantique à Rhode Island par bateau.

Un vrai enjeu pour les Etats-Unis

Le potentiel de l'énergie éolienne en mer aux États-Unis est énorme. En effet, si des éoliennes étaient déployées dans tout l'océan américain disponible, les vents au-dessus des eaux côtières pourraient fournir plus de 4.000 mégawatts par an, soit quatre fois la production d'électricité annuelle actuelle du pays.

Il faut dire que les États-Unis consomment une quantité importante d'énergie: environ 97 quadrillions de BTU, soit environ 18% de la consommation totale d'énergie du monde. Et la demande ne tend pas à diminuer au fil du temps.

S.B.