BFM Business

GDF Suez se serre la ceinture

Développement dans les émergents, sortie de SUez Environnement : GDF Suez prend des mesures pour réduire sa dette

Développement dans les émergents, sortie de SUez Environnement : GDF Suez prend des mesures pour réduire sa dette - -

Le gazier français a dévoilé le 5 décembre un vaste plan d’économies qu’il justifie par une conjoncture dont il pâtit fortement. Il a confirmé son intention de sortir du capital de Suez Environnement.

L’heure est à la restriction des coûts chez GDF Suez. Le gazier a dévoilé mercredi un vaste plan d'économies et de désendettement, et ses nouveaux axes stratégiques. GDF a notamment indiqué vouloir donner un coup d’accélérateur à ses activités sur les marchés émergents pour moins dépendre d’un marché européen très dégradé. Des mesures censées générer des bénéfices de 3,5 milliards d’euros d’ici 2015.

Sortie du capital de Suez Environnement

Le Français entend en outre réduire sa dette d'un tiers en deux ans, à 30 milliards d'euros. C’est la raison pour laquelle, confirmant les rumeurs de presse, GDF a décidé de renoncer en juillet 2013 à la gouvernance de Suez Environnement, dont il détient aujourd’hui 36% du capital.

Une opération qui va permettre au groupe de ne plus intégrer dans ses comptes l’intégralité de la dette de sa filiale, d’environ 8 milliards d'euros, mais seulement la part qui lui revient proportionnellement, à savoir un peu moins de 3 milliards d'euros. Une manœuvre comptable pour alléger d'environ 5 milliards d'euros la dette de l'énergéticien.

Par ailleurs, le groupe a confirmé ses objectifs financiers pour 2012. Il s’attend toujours à un bénéfice situé entre 3,7 à 4,2 milliards d'euros. Il a toutefois prévenu qu’il s’attendait à une baisse de son résultat net en 2013 et 2014, anticipant la poursuite de la crise en Europe.

Nina Godart et avec agences