BFM Business

GDF Suez prend du retard au Koweït

En mars dernier, Nicole Bricq, ministre du Commerce extérieur, s'était rendu sur le chantier d'Az Zour.

En mars dernier, Nicole Bricq, ministre du Commerce extérieur, s'était rendu sur le chantier d'Az Zour. - -

Le groupe français a annoncé, vendredi 13 décembre, avoir enfin bouclé le financement d'un projet démarré en janvier dernier,à Az Zour au Koweït. Le complexe qui doit fournir électricité et eau aura un an de retard.

GDF Suez a enfin bouclé le financement pour un projet de développement de la centrale d’Az Zour, au Koweït. Le groupe français a annoncé, ce vendredi 13 décembre, que le coût total s’élevait désormais à 1,8 milliard de dollars, soit 1,3 milliard d’euros.

L’énergéticien avait remporté l’appel d’offres pour ce projet en janvier dernier, via un consortium avec des sociétés koweïtiennes et japonaises.

La mise en service de ce complexe qui doit produire de l’électricité et de l’eau devait avoir lieu en 2015, mais le projet a du retard et ne sera pas opérationnel avant fin 2016.

Centrale au gaz et usine de dessalement

Il s’agit de construire une centrale électrique au gaz à cycle combiné, d’une puissance de 1.500 mégawatts, et une usine de dessalement d’eau de mer, sur le site d’Az Zour. A terme, la centrale au gaz doit produire 12% de l’énergie koweïtienne.

L'Etat s’est engagé à racheter l’intégralité de la production d’eau et d’électricité du complexe pendant 40 ans. Selon le communiqué de GDF Suez, il s’agit "du premier projet de partenariat public-privé de ce pays".

Le gouvernement du Koweït souhaite doubler sa production d’énergie d’ici 2017. Il détiendra 60% du projet, mais a prévu d'en proposer 50% aux Koweitiens, via une introduction en Bourse.

A.D. avec AFP