BFM Business

Engie n’investira plus dans le charbon, assure Ségolène Royal

Ségolène Royal était l'invitée de BFMTV et RMC ce mercredi.

Ségolène Royal était l'invitée de BFMTV et RMC ce mercredi. - BFMTV

Invitée de BFMTV et RMC, la ministre de l’Environnement a indiqué que le groupe français avait renoncé à ouvrir de nouvelles centrales à charbon. Ce qu'un porte-parole d'Engie a ensuite confirmé dans l'après-midi.

A quelques semaines de la Cop 21, qui débutera le 30 novembre prochain, les pratiques des entreprises en matière de lutte contre la pollution sont particulièrement scrutées. C’est le cas d’Engie (ex-GDF-Suez), qui a récemment créé une polémique en projetant d’ouvrir trois nouvelles centrales à charbon.

Mais d’après Ségolène Royal, le groupe français -également partenaire de la Cop 21- y aurait renoncé sous la pression du gouvernement. "C’est terminé, ils se sont engagés à arrêter les investissements dans le charbon", a ainsi déclaré la ministre de l’Environnement au micro de BFMTV et RMC.

Ce qu'a ensuite confirmé un porte-parole du groupe dans une déclaration à l'AFP ce mercredi après-midi.

"Il faut être logique"

"Premièrement, l’Etat, à la suite de la décision du président de la République, arrête de subventionner les investissements dans le charbon", a-t-elle rappelé. "C’est une décision très importante".

"Le réchauffement climatique vient de l’utilisation des énergies fossiles -dont le charbon et le pétrole- il faut donc préparer l’après-charbon et l’après-pétrole. Les entreprises françaises vont donc retirer leurs investissements dans le charbon et Engie s’y est engagé", a-t-elle également assuré.

"Il faut être logique, on ne peut pas déplorer d’un côté les effets catastrophiques du dérèglement climatique et de l’autre continuer à investir dans les énergies fossiles", a-t-elle conclu.

Y.D.