BFM Business

Energie solaire: la France révise ses objectifs de développement

Ségolène Royal a décidé de réviser à la hausse les objectifs fixés par le Grenelle de l'environnement pour la filière solaire. (image d'illustration)

Ségolène Royal a décidé de réviser à la hausse les objectifs fixés par le Grenelle de l'environnement pour la filière solaire. (image d'illustration) - David Trebosc - Flickr - CC

Un arrêté du ministère de l'Ecologie publié dimanche au Journal officiel revoit à la hausse les seuils de puissance à installer par la filière solaire.

Ségolène Royal a tranché. Le nouvel objectif français de puissance solaire à installer d’ici à fin 2020 est de 8.000 mégawatts. Cette décision vient donc modifier les objectifs issus du Grenelle de l’environnement. Des seuils atteints avec près de 6 ans d’avance sur le calendrier initial. En effet, selon les données du ministère de l’Ecologie et du Développement durable, en 2014, la puissance totale des parcs solaires situés en France métropolitaine (et raccordés au réseau ErDF) a atteint 5.292 mégawatts, alors même que l’Etat s’était fixé comme contrainte d’atteindre les 5.400 mégawatts à l’horizon 2020.

-
- © Association HESPUL

Le relèvement de cet objectif intervient à 90 jours de l'ouverture de la Conférence de Paris sur le climat, la COP21 et alors que François Hollande a annoncé le 20 août dernier, lors d'un déplacement en Savoie, que la France se doit "d'être exemplaire pour être capable de convaincre tous les pays de signer un accord."

Malgré l'envolée de la puissance installée ces dernières années, l'énergie solaire reste encore modeste dans le mix énergétique français. Selon les données de RTE, le gestionnaire du réseau électrique français, les panneaux solaires photovoltaïques n'ont réalisé l'an dernier que 1,1% de la production nationale d'électricité. Loin derrière le nucléaire, qui en assure toujours les trois quarts (77% pour l'année 2014). 

>> Pour tout savoir sur la COP21, retrouvez le dossier spécial de BFM Business

Antonin Moriscot