BFM Business

EDF veut mettre l'habitat collectif à l'autoconsommation solaire

La nouvelle offre "Notre soleil et nous" d’EDF vise tous types de logements verticaux souhaitant produire et consommer leur propre électricité.

La nouvelle offre "Notre soleil et nous" d’EDF vise tous types de logements verticaux souhaitant produire et consommer leur propre électricité. - My Light Systems

Après avoir visé les pavillons individuels, l'électricien lance une offre d'autoconsommation d'énergie solaire destinée aux copropriétés et à l'habitat collectif social. Mais EDF testera sa proposition avant de la déployer fin 2018.

EDF veut inciter les immeubles d'habitation que l'électricien aura équipés de panneaux solaires à consommer leur propre énergie. Son offre d'autoconsommation, dénommée "Notre soleil et nous", vise les copropriétés, bailleurs sociaux et tous types de logements verticaux qui souhaitent produire et consommer leur propre électricité.

L'offre devrait être déployée par sa filiale EDF ENR à partir de fin 2018 ou début 2019, à l'issue d'une phase d'expérimentation sur une vingtaine de bâtiments neufs ou existants destinée à lever des obstacles techniques et juridiques, a précisé Benjamin Declas, directeur général de cette activité. 

Concrètement, en autoconsommation collective, la production d'énergie doit être partagée entre plusieurs copropriétaires ou résidents. Cela suppose la mise au point de systèmes de comptage pour répartir équitablement l'électricité produite.

La loi impose aussi la création d'une structure juridique ad hoc, réunissant producteurs et consommateurs pour contracter avec le distributeur d'électricité pour la revente du surplus d'énergie produite, dont le tarif devra aussi être fixé.

EDF est déjà présent sur le marché de l'autoconsommation solaire dans l'habitat individuel. Il revendique 1700 clients depuis le lancement de son offre ("Mon soleil et moi") en juin 2016, un bilan supérieur à son objectif initial de séduire 1000 foyers en un an. Selon EDF, les clients particuliers consomment environ 60% de l'électricité qu'ils produisent avec une installation d'une puissance moyenne de 3 kilowatts.

Cela représente une part de marché de 12% et le groupe table sur une accélération au cours des douze prochains mois, avec l'acquisition d'environ 3000 clients supplémentaires, à la faveur de la mise en place d'un nouveau cadre réglementaire sur l'autoconsommation en France. Un arrêté gouvernemental du 9 mai 2017 prévoit une prime à l'investissement pour l'installation d'équipements photovoltaïques et fixe les conditions de rachat de l'électricité non consommée.

La principale motivation des clients particuliers est de produire et consommer leur propre électricité, de réduire leur facture énergétique ou de diminuer leur empreinte écologique.

EDF, qui propose aussi des offres personnalisées d'autoconsommation aux entreprises et aux collectivités, travaille également à son déploiement dans l'autoconsommation en Italie, en Grande-Bretagne et en Belgique.

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco