BFM Business

EDF: Thierry Breton dément être intéressé par sa présidence

Thierry Breton était l'invité des "Décodeurs de l'éco", sur BFM Business.

Thierry Breton était l'invité des "Décodeurs de l'éco", sur BFM Business. - -

Invité de BFM Business, l'ancien ministre de l'Economie a fermement démenti les rumeurs le décrivant comme favori pour prendre la tête d'EDF.

Alors que le mandat d'Henri Proglio s'achèvera en novembre, les rumeurs vont bon train concernant la direction d'EDF, et le nom de Thierry Breton revient avec insistance. Il aurait ainsi "fait des offres de service à (Jean-Pierre) Jouyet", l'actuel secrétaire général de l'Elysée, en ce sens, selon une source citée par l'AFP.

Invité de BFM Business, l'ancien ministre de l'Economie a fermement démenti: "je vais être extrêmement clair: je n’ai pas vu Jean-Pierre Jouyet depuis un an. Dommage, du reste car je l’aime beaucoup", a-t-il ironisé.

"Personne ne m'a parlé d'EDF"

"Deuxièmement, personne ne m’a jamais parlé d’EDF et pour cause : tout le monde sait que j’ai beaucoup de respect pour Henri Proglio qui fait un formidable travail et en tant que patron, je peux vous dire qu’il faut de la continuité dans les entreprises", a-t-il poursuivi. Pour rappel, l'actuel patron du groupe français est candidat à sa succession.

"Et si malgré tout on avait osé m’en parler, j’aurais été très clair : pour moi c’est non. Je suis président d’Atos (…) et j’ai encore beaucoup de projet pour mon entreprise", a conclu Thierry Breton.

De son côté, Jean-François Cirelli, le numéro deux de GDF Suez et ancien du cabinet de Jean-Pierre Rafafrin à Matignon, dément également être candidat à la présidence d'EDF. De même que Guillaume Pepy, l'actuel patron de la SNCF.

Y. D.