BFM Business

EDF prendra 51% d'Areva NP pour 2,7 milliards d'euros fin 2016

EDF et Areva devraient sceller fin 2016 la cession de 51% du capital d'Areva NP, pour un montant de 2,7 milliards d'euros.

EDF et Areva devraient sceller fin 2016 la cession de 51% du capital d'Areva NP, pour un montant de 2,7 milliards d'euros. - Anne-Christine Poujoullat-AFP

Les réacteurs nucléaires d'Areva seront contrôlés à 51% par EDF pour 2,7 milliards d'euros. L'électricien finalise ses négociations avec la Chine pour bâtir deux réacteurs EPR outre-Manche.

Le big bang industriel dans le nucléaire français destiné à sauver le soldat Areva, se précise. "Nous allons donc, ça prendra du temps, vers la fin de l'année prochaine, mener à bien une grande opération dans laquelle EDF va racheter à Areva l'activité réacteurs pour un montant de 2,7 milliards", a confirmé Jean-Bernard Lévy, le PDG d'EDF, au "Grand Rendez-vous" Europe 1-Le Monde-iTELE. "

"C'est un montant préliminaire mais qui a été acté par Philippe Varin (président du conseil d'administration d'Areva, NDLR) et moi-même", a-t-il précisé.

Areva NP deviendra comme prévu une filiale à 51% d'EDF. Interrogé sur les conséquences de l'opération en termes d'emplois, Jean-Bernard Lévy a répondu : "EDF va faire en sorte que nous maintenions des compétences dans la durée."

Par ailleurs, EDF est entré "en négociations finales" avec la Chine en vue de la construction de deux réacteurs de type EPR en Angleterre et un accord pourrait être annoncé "dans les jours qui viennent", a déclaré dimanche le PDG de l'électricien français.

Des réacteurs EPR avec un partenaire chinois pour l'Angleterre

Le président chinois Xi Jinping effectue une visite officielle en Grande-Bretagne du 19 et 23 octobre et plusieurs accords bilatéraux sont attendus à cette occasion, dont un possible contrat pour la centrale nucléaire d'Hinkley Point, dans le sud-ouest de l'Angleterre. "

Nous sommes en négociations finales avec nos partenaires chinois. Nous avons terminé la partie avec le gouvernement britannique", a précisé Jean-Bernard Lévy.

"Si tout se passe bien, nous pourrions dans les jours qui viennent annoncer un événement majeur : la première construction de nouvelles centrales nucléaires en Europe depuis l'accident de Fukushima", a-t-il ajouté.

"Le fournisseur principal de la cuve, de tout un tas d'équipements (...), sera Areva". "Nous prévoyons de mettre en place un partenariat avec CGN (China General Nuclear Corp-NDLR), notre partenaire en Chine depuis plus de trente ans", a dit le PDG d'EDF.

"Nous parlons de centrales nucléaires françaises dans lesquelles il y aura un investisseur financier chinois. Il y aura aussi des ingénieurs chinois qui apprendront comment ça marche", a-t-il expliqué. Le coût du projet est estimé à 16 milliards de livres (21,6 milliards d'euros).

BFM Business avec Reuters