BFM Business

EDF affirme n'avoir "aucune pression" pour céder des actifs de RTE

EDF soutient le plan de développement de RTE

EDF soutient le plan de développement de RTE - -

Des rumeurs dévoilaient qu'EDF penserait ouvrir le capital de RTE. Ce vendredi 13 septembre, Thomas Piquemal, directeur financier du groupe, a déclaré que son groupe n'a "aucune pression pour céder des actifs".

EDF va-t-il oui ou non céder RTE? L'électricien public n'a "aucune pression pour céder des actifs" de sa filiale RTE, a déclaré vendredi 13 septembre le directeur financier du groupe, Thomas Piquemal, à Reuters.

Ces déclarations interviennent après la publication d'informations, de sources bancaires, selon lesquelles EDF est en train de sonder discrètement les banquiers en vue d'ouvrir le capital de RTE, l'opérateur du réseau de transport d'électricité français.

"Nous n'avons pas l'habitude de commenter les rumeurs, et encore moins les démarches commerciales et les idées de banquiers". Seule information que Thomas Piquemal donne '"nous soutenons le plan de développement de RTE".

Nucléaire au Royaume-Uni

Interrogé sur l'éventualité d'une augmentation de capital d'EDF si le groupe concrétise ses projets nucléaires au Royaume-Uni, évoquée elle aussi par une source bancaire, Thomas Piquemal a en outre insisté sur la recherche de nouveaux partenaires après le retrait de Centrica, annoncé en février.

"En anticipation de la sortie de Centrica, nous avons lancé il y a un an la recherche de nouveaux partenaires (pour ces projets). C'est un chantier qui se poursuit, qui progresse, et qui est mené en parallèle des discussions avec le gouvernement britannique", a-t-il dit.

EDF, qui a prévu de prendre une décision sur son projet britannique avant la fin de l'année, avait confirmé en mars discuter avec le chinois China Guangdong Nuclear Power Company (CGNPC) sur son programme de développement nucléaire au Royaume-Uni.

Diane Lacaze avec Reuters