BFM Business

Comment cette maison produit plus d'énergie qu'elle n'en consomme

La première maison passive du constructeur "Maisons Pierre" est située à Aulnay-sous-Bois.

La première maison passive du constructeur "Maisons Pierre" est située à Aulnay-sous-Bois. - Maisons Pierre

Le dernier modèle de pavillon conçu par le constructeur francilien "Maisons Pierre" anticipe la réglementation "bâtiment responsable 2020". D'une superficie de 83m2, cette habitation pourrait être vendue à un prix compétitif.

Constructeur de maisons individuelles depuis 1987, l'entreprise "Maisons Pierre" vient d'adapter l'un de ses modèles phares aux nouvelles normes environnementales inscrites dans la loi de transition énergétique. À l'horizon 2020, en raison de la norme "Bâtiment responsable 2020" (RBR20), les logements construits devront consommer moins de 50 kilowattheures d'énergie par mètre carré et par an.

Cette nouvelle réglementation, extrêmement contraignante pour les constructeurs, prendra la succession du label "RT2012" qui garantit depuis le 1er janvier 2013 aux propriétaires de bâtiments neufs (tertiaires ou à usage d'habitation) de "faibles consommations énergétiques".

Afin d'anticiper cette évolution du cadre réglementaire, l'entreprise Maisons Pierre a rejoint dès 2013, avec d'autres constructeurs, industriels et professionnels du bâtiment, le projet Comepos. Un programme soutenu par l'Agence pour l'environnement et la maîtrise de l'énergie (Ademe) visant à établir les nouvelles références de construction applicables en 2020. 

Un pavillon écologique de 83 mètres carrés...

De ces échanges est née la première maison à énergie positive (ou "maison passive") de l'entreprise. Basée sur l'un des modèles à succès du constructeur, ce pavillon situé à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) offre 83 mètres carrés de surface habitable, dispose de 3 chambres et d'une salle de bain.

Dans un communiqué, le constructeur affirme qu'il "n'a pas eu besoin de revoir son mode de construction ni son niveau d'isolation" déjà "plus performant de 37% que ce que la réglementation impose". En revanche l'entreprise a été contrainte d'ajouter plusieurs équipements afin que les consommations énergétiques du bâtiment baissent drastiquement.

... pour à peine plus de 110.000 euros 

Pour assurer l'indépendance énergétique de ce foyer, 25 mètres carrés de panneaux photovoltaïques ont été installés sur la toiture. L'énergie générée par cette installation permet d'alimenter la maison en électricité, couvrant ainsi ses besoins en chauffage et en éclairage. Le surplus de production n'est pas perdu. Il est stocké grâce à des batteries domestiques.

-
- © -

La maison dispose également d'un chauffe-eau "thermodynamique", permettant de produire rapidement et économiquement de l'eau chaude et d'une "VMC double-flux" qui recycle l'air intérieur, le réchauffe à une température moyenne de 25°C et le redistribue dans les pièces à vivre.

Le constructeur affirme que ces équipements permettent de diviser par deux la consommation énergétique de cette maison, par rapport à ses modèles répondant à la norme RT2012. Mieux, grâce "à ses bonnes relations avec ses fournisseurs", Maisons Pierre entend commercialiser ses maisons passives à un prix compétitif, compris dans une fourchette allant de 110.000 euros à 140.000 euros environ en fonction de la superficie. 

Antonin Moriscot Journaliste BFMTV