BFM Business

Ce drone utilise l'énergie du soleil et des vagues pour sonder la mer

Le drone marin, Wave Gliders, explore des surfaces d'océan toujours inconnus de l'Homme.

Le drone marin, Wave Gliders, explore des surfaces d'océan toujours inconnus de l'Homme. - Liquid Robotic 1605

Liquid Robotics, une firme américaine, a développé un robot autonome capable de tirer son énergie du soleil et des vagues. Le Wave Glider, littéralement "le planeur de vague", sillonne ainsi les océans.

Après avoir conquis les cieux, les drones partent à la conquête des océans. Une firme américaine profite de ce marché potentiel. Liquide Robotics a en effet élaboré un drone marin: le Wave Glider. Ce robot, qui a la forme d'une planche de surf, traverse les océans pour récolter des données et les transmettre en temps réel.

Basée dans la Silicon Valley et à Hawaï, Liquide Robotics possède 130 drones qui parcourent les océans, constamment propulsés par la simple force des vagues. 

Une flotte de Wave Gliders a déjà parcouru l'océan Arctique et Pacifique pour évaluer les quantités de CO2 présentes dans l'eau. Ils ont également mesuré les effets du réchauffement climatique dans la zone grâce à ses capteurs d'acidité.

Un drone hybride alimenté par les énergies solaires et des vagues

Le système Wave Glider est constitué de deux éléments. Le premier est un flotteur alimenté par énergie solaire. Le second est un appareil de mesure possédant des ailes qui sont orientables. Ce dernier reste à 6 mètres de profondeur sous le flotteur. Le principe de déplacement est que chaque vague montante provoque le soulèvement du flotteur et par conséquent, un mouvement de va-et-vient des ailes submergées propulse le système entier.

Waves Gliders récolte diverses données 

Les drones de Liquid Robotics donnent à leurs clients dans les domaines scientifique, de la défense et de l’industrie des informations inédites sur l’environnement marin.

Telles que "la hauteur des vagues, la vitesse du vent, les courants, la température etc..." déclare Gary Gysin, PDG de Liquid Robotics.

Ces informations sont stockées dans une puce électronique à basse consommation, puis transmises par satellite ou téléphone portable à de puissants ordinateurs pour être analysées.

K.F avec agences