BFM Business

Areva vise un retour en Bourse à l’horizon 2020

Le président du conseil d'administration d'Areva Philippe Varin

Le président du conseil d'administration d'Areva Philippe Varin - JACQUES DEMARTHON / AFP

Avant cela, le spécialiste du nucléaire réalisera son augmentation de capital en juin, après l'élection présidentielle.

À peine sorti de la Bourse, Areva songe déjà à y retourner. Selon une source proche du groupe, le spécialiste de l’uranium projette un retour en Bourse à l’horizon 2020, après sa vaste restructuration. Cet objectif a été discuté entre Areva, l’État et ses futurs actionnaires, notamment les investisseurs japonais MHI et JNFL qui vont injecter 500 millions d’euros dans le groupe. "Tous souhaitent avoir la possibilité de revendre leurs titres" explique cette source.

D’ici là, Areva espère rembourser toutes ses dettes et retrouver une autonomie financière vis-à-vis de l’État français. Son augmentation de capital de 5 milliards d’euros comprend un retrait de la cote pour la part du capital qui est en Bourse. Elle sera réalisée "au deuxième trimestre", ajoute cette source. "Le mois de juin étant plus réaliste". L'augmentation de capital aura donc lieu après l'élection présidentielle. Et a priori après la recapitalisation d’EDF, son premier client, prévue pour le mois de mars.

Le sauvetage d’Areva permettra de solder 3,6 milliards d’euros de dettes auprès des banques et investisseurs d’ici 2019. L’EPR finlandais devrait de son côté coûter encore 1 milliard d’euros sur les deux prochaines années. C'est une fois son bilan purgé qu'Areva espère opérer un retour sur les marchés pour emprunter seul, sans l’aide de l’État. Une introduction en Bourse sera alors envisagée pour permettre aux actionnaires existants de vendre tout ou partie de leur participation, ou à d’autres d’entrer au capital.

Matthieu Pechberty