BFM Business

Alstom va-t-il retarder sa décision?

Un conseil d'administration d' Alstom doit se tenir ce mardi soir.

Un conseil d'administration d' Alstom doit se tenir ce mardi soir. - -

Le conseil d'administration du groupe français doit se réunir, ce mardi 29 avril, avant de communiquer mercredi matin. Mais Alstom pourrait encore attendre plusieurs semaines avant d'annoncer son choix entre General Electric et Siemens.

General Electric ou Siemens? Ce mardi 29 avril, Alstom réunit son conseil d'administration pour se pencher sur la cession de sa branche énergie. Les deux prétendants sont connus: l'américain General Electric et l'allemand Siemens.

Après ce conseil d'administration, Alstom est censé communiquer une décision mercredi matin. Mais plusieurs medias rapportent que le conseil d'administration d'Alstom pourrait simplement décider de se donner davantage de temps.

Des sources citées par Le Monde indiquent ainsi que cette réunion ne devrait pas être conclusive. Le conseil d'Alstom déciderait de poursuivre les discussions avec General Electric tout en laissant la porte ouverte à d'autres offres, et donc celle de Siemens. Selon le quotidien, Alstom pourrait ainsi se donner un mois avant de prendre une décision.

Deux à trois semaines de gagnées pour Siemens?

De son côté, l'agence Reuters rapporte que le conseil d'administration d'Alstom "devrait donner [ce mardi, ndlr] deux à trois semaines à Siemens pour finaliser une proposition plus détaillée".

Cette hypothèse est d'autant plus probable que Siemens a confirmé, ce mardi le dépôt d'une offre, auparavant annoncée par Arnaud Montebourg, et a indiqué qu'elle demandait un délai de quatre semaines pour pouvoir interroger le management d'Alstom.

General Electric a, pour le moment, une longueur d'avance, ayant notamment les faveurs de Patrick Kron, le PDG d'Alstom. Néanmoins, Alstom ne peut se permettre d'annoncer demain une entrée en négociations exclusives avec GE, sous peine de faire face à de possibles recours juridiques.

Par ailleurs, l'Etat a annoncé ce mardi avoir saisi l'AMF pour s'assurer que le processus de vente de la division énergie d'Alstom est bien transparent.

En revanche Bercy a qualifié "d'intox" la rumeur qui rapportait que Paris envisageait une troisième solution impliquant la cession d'une partie des 84% que l'Etat détient dans EDF.

J.M.