BFM Business

Alstom: l'Elysée "n'a pas de préférence" entre les offres de reprise

L'Elysée veut de meilleures offres sur Alstom.

L'Elysée veut de meilleures offres sur Alstom. - -

L'Elysée a fait savoir, ce jeudi 12 juin, à l'issue d'une réunion présidée par François Hollande qu'il souhaitait que les offres de reprise sur la branche énergie du groupe français "s'améliore".

L'Elysée invite une nouvelle fois les candidats à la reprise des activités énergie d'Alstom à revoir leur copie.

A l'issue d'une réunion présidée par François Hollande sur ce dossier ce jeudi 12 mai, l'Elysée a indiqué ne pas "avoir de préférence" entre les propositions de reprise d'Alstom et souhaite qu'elles "s'améliorent".

Cette réunion a duré trois quarts d'heure, et s'est déroulé en présence de Manuel Valls, du ministre de l'Economie Arnaud Montebourg et de David Azema, le directeur de l'Agence des participations de l'Etat.

"Aujourd'hui, il y a une offre qui est connue et déposée qui est l'offre de General Electric et une offre qui devrait être confirmée dans les prochains jours qui est celle de Mitsubishi associé à Siemens", rappelle l'Elysée.

"Nous n'avons pas de préférence pour telle ou telle proposition. Nous avons des exigences qui sont l'emploi, le maintien de l'activité en France, l'indépendance énergétique. C'est à cette aune-là que nous regarderons les choses", a-t-on ajouté.

Hitachi sur les rangs

Un peu plus tôt dans la matinée, Hitachi avait indiqué "être en discussions" pour rejoindre de Siemens et Mitsubishi Heavy Industires en vue d'une éventuelle proposition commune qui serait formulée avant le 16 juin.

General Electric est en course pour reprendre certaines activités d'Alstom et semble, jusqu'ici, avoir une bonne longueur d'avance, la direction d'Alstom ayant plusieurs fois loué l'offre de l'américain.

J.M.