BFM Business

À Madrid, les bus vont bientôt tous rouler avec un jardin sur leur toit

Un artiste et paysagiste espagnol a eu l'idée d'équiper les bus madrilènes d'un toit végétalisé. Une initiative écologique surprenante.

Un artiste et paysagiste espagnol a eu une idée écologique étonnante. Constatant que les toits des bus empruntés tous les jours par les Madrilènes étaient des surfaces totalement inutilisées, Marc Grañen s'est dit que c'était dommage. Il a donc décidé d'y remédier en les transformant en jardin mobile.

Avec des ingénieurs, il a créé un écosystème qu'il fixe sur les toits des bus: système d'irrigation étanche pour éviter les fuites dans le véhicule, substrats, plantes résistantes au mouvement erratique d'un moyen de locomotion qui passe son temps à accélérer, freiner et s'arrêter.

Il a tout d'abord testé cette installation sur sa propre voiture. Une réussite. Résultat, la mairie de Madrid lui a permis d'expérimenter son projet sur 130 bus dans un premier temps. Les lignes 27 et 34 qui sont les plus utilisées par les Madrilènes. Cette idée de bus vert sera ensuite étendue à tout le réseau. Sachant que la société des transports urbains de Madrid, EMT, exploite 1.900 bus, cela fait près de 20.000 mètres carrés de toits à équiper. Sans compter les abribus, qui seront également végétalisés. 

Des grenouilles heureuses

Outre le côté esthétique, le projet "Muevete en verde" (déplace-toi en vert) a un véritable impact écologique. Insectes, grenouilles et lézards ont élu domicile dans ces îlots de verdure mouvants. Mais surtout, 1 m2 de verdure peut absorber annuellement 20 kg de CO2. Les 20.000 mètres carrés de jardins mobiles permettront d'absorber 400 tonnes de CO2 par an. Par ailleurs, l'artiste affirme que la toiture végétale a un impact sur la chaleur régnant à l'intérieur de l'habitacle. En été, la température du bus baisserait de 4°C. Reste le coût du projet. Chaque jardin coûte 2.500 euros.

Diane Lacaze (texte) et Marion Nompain (vidéo)