BFM Business

Délégation de chefs d'entreprises, foire aux importations...: la visite très business de Macron en Chine

Emmanuel Macron et Xi Jinping lors du G20 à Osaka, 28-29 juin 2019

Emmanuel Macron et Xi Jinping lors du G20 à Osaka, 28-29 juin 2019 - Ludovic MARIN / AFP

Rencontres d'entreprises, foire aux importations... Emmanuel Macron est en Chine pour développer les accords avec l'Union Européenne.

Un an et demi après sa première visite d'Etat en Chine, Emmanuel Macron est attendu lundi pour trois jours à Shanghaï et Pékin, où il entend notamment prendre, selon l'Elysée, les autorités chinoises "au mot" concernant leur souhait affiché d'ouverture du marché aux importations et aux investissements.

Accompagné d'une importante délégation de chefs d'entreprises du CAC 40 mais également de PME et d'ETI, le chef de l'Etat français rencontrera dès son arrivée des représentants d'entreprises françaises avant de participer, mardi, à la foire aux importations de Shanghaï dont la France est l'invitée d'honneur.

Des avancées sur les accords prioritaires UE-Chine

"C'est un évènement qui vise à dire au monde que la Chine est ouverte aux échanges internationaux", souligne-t-on à l'Elysée. "Nous, nous prenons au mot ce qui est dit par la Chine." "Puisque cette foire vise à démontrer cette ouverture de la Chine, eh bien démontrons-le par des accès au marché dans le domaine agroalimentaire, par des avancées sur les deux accords prioritaires UE-Chine" portant sur la protection des indications géographiques et sur la protection des investissements, ajoute-t-on.

Classée au 64e rang des 69 pays étudiés par l'OCDE pour leur ouverture aux investissements étrangers en 2018, la Chine est régulièrement accusée par ses partenaires et les entreprises étrangères de verrouiller l'accès à son marché.

La Chine dément ces accusation, au coeur de la guerre commerciale avec Washington qui s'est traduite ces 20 derniers mois par des hausses successives des droits de douane, et s'est engagée l'an dernier à importer pour 30.000 milliards de dollars de marchandises et pour 10.000 milliards de services au cours des 15 prochaines années

SA avec AFP