BFM Business

VOD: comment Amazon compte faire mieux que Netflix en France

Amazon pourrait bien parvenir à conquérir le marché français de la vidéo là où Netflix est à la peine. Le géant du e-commerce devrait faire la différence grâce à deux avantages décisifs sur son concurrent.

Amazon est peut-être sur le point de bouleverser le marché français de la vidéo. Après les États-Unis, le Royaume-Uni et l'Allemagne, le géant du e-commerce doit lancer en France dans les prochaines semaines son service de vidéo en illimité. 

Si Netflix a du mal à s'imposer sur le marché tricolore, l'Américain a, lui, des chances de dynamiter le secteur de la vidéo en ligne en France. Principalement grâce à deux points forts du groupe qui font la différence.

D'abord, Amazon a inventé un autre modèle économique. Sa plateforme de séries et de films en illimité est offerte à tous ses abonnés Premium. C'est un produit d'appel pour pousser ses clients à souscrire son offre par abonnement, qui inclut aussi des promotions et la livraison en 24 heures.

Déjà deux fois plus d'abonnés que Netflix

Amazon Vidéo pourra ainsi, dès son lancement, toucher les 2 millions de Français qui, selon les estimations, sont déjà abonnés à l'offre Premium. Soit deux fois plus que Netflix, qui plafonne à moins d'un million d'abonnés en France deux ans après son lancement.

Le pure player américain pâtit notamment de ses rapports difficiles avec les groupes audiovisuels français, Canal + en tête. Son service n'est pas présent sur les box des opérateurs. Aujourd'hui, la filiale française perd de l'argent, et vient de fermer ses bureaux français.

Amazon s'est mis le cinéma français dans la poche

Par ailleurs, Amazon jouit d'une excellente réputation auprès des professionnels du cinéma. C'est son deuxième atout. Le groupe était très présent au dernier festival de Cannes, il finance des films et a noué des liens avec des institutions comme le CNC. Partenaire plutôt que concurrent, attaché au cinéma d'auteur, Amazon devrait proposer de nombreux contenus français.

En face, Netflix propose peu d'œuvres tricolores sur sa plateforme. La série française qu'il a produite, "Marseille", a récolté des critiques assassines. Et quand il achète des films de qualité, la réglementation française l'empêche de les diffuser moins de trois ans après leur sortie au cinéma. Netflix peut par exemple proposer "Divines", qu'il vient de racheter, dans le monde entier... mais pas en France.

Simon Tenenbaum, édité par N.G.