BFM Business

Vivendi va lancer de petits Netflix

Vivendi a déjà lancé un concurrent de Netflix en Allemagne

Vivendi a déjà lancé un concurrent de Netflix en Allemagne - Watchever

Le propriétaire de Canal Plus étudie le lancement en Europe et au Japon de services combinant musique et  vidéo-à-la-demande en illimité.

Vivendi a enfin trouvé comment utiliser une petite partie des milliards d'euros qui sommeillent sur ses comptes en banque. Le propriétaire de Canal Plus va lancer des services de vidéo-à-la-demande (VoD) illimitée par abonnement dans plusieurs pays. Selon des sources industrielles, il étudie un lancement dans certains pays d'Europe, ainsi qu'au Japon (interrogé sur ce point, Vivendi se refuse à tout commentaire).

Avant Netflix

Précisément, le groupe dirigé par Vincent Bolloré ne veut pas lancer de simples services de VoD sur le modèle de Netflix, mais veut se différencier en proposant des services originaux. Une piste envisagée est de proposer à la fois de la vidéo et de la musique, qui serait apportée par une autre filiale du groupe, Universal Music. 

A priori, le choix du Japon peut surprendre, mais le pays du soleil levant a toujours montré un appétit pour les contenus français, et Netflix n'y est pas encore arrivé -son lancement est annoncé pour l'automne 2015.

Déjà en France, au Canada et en Allemagne

D'ores et déjà, de tels services ont été lancés dans trois pays. En France, bien sûr, où CanalPlay, lancé en 2011, revendique 600.000 abonnés. Au Canada, une offre à 7,99 dollars canadiens par mois a été lancée à l'automne 2013 avec DailyMotion. Ses résultats ne sont pas communiqués, mais seraient mitigés.

Enfin et non des moindres, en Allemagne, une offre à 8,99 euros par mois a été lancée en janvier 2013 sous la marque Watchever. Le nombre d'abonnés se situait entre 300 et 500.000 il y a un an, selon les Echos, mais il serait aujourd'hui inférieur à 200.000. Ce service génère des pertes importantes: 73 millions d'euros en 2013, sur un chiffre d'affaires de 8,4 millions d'euros (Vivendi refuse de communiquer le nombre d'abonnés ou les chiffres 2014).

Hémorragie allemande

Vincent Bolloré, découvrant à son arrivée cette hémorragie, a sonné la fin de la récréation. Selon les Echos, le nouvel homme fort de Vivendi a d'abord cherché l'an dernier à vendre Watchever, mandatant pour cela la banque Merrill Lynch. Las! La vente n'a pas abouti (interrogé, Vivendi indique "avoir examiné les options stratégiques pour Watchever, qui aujourd'hui n'est pas à vendre") .

L'industriel breton est alors passé au plan B: réduire les pertes, et tester de nouveaux modèles. Au passage, il a remercié à l'été 2014 tout l'état major de Watchever, que ce soit les dirigeants français (Cédric Ponsot et Thibaut Morin) ou allemands (Stefan Schulz et Sabine Anger).

Fiasco coûteux

A noter que cette équipe avait déjà expérimenté en France un service mélangeant musique et vidéo-à-la-demande sous la marque Zaoza, qui revendiquait jusqu'à 670.000 clients en 2010. Mais ce fut un fiasco coûteux, avec 135 millions d'euros de pertes cumulées en six ans. En 2012, Vivendi a décidé d'arrêter les frais et de laisser mourir Zaoza de sa belle mort, en arrêtant de recruter tout nouveau client. Assez logiquement, le nombre de client s'est effondré depuis, comme le montre le chiffre d'affaires (cf. encadré ci-dessous).

Pour ne rien arranger, ces différents services ont été créés par deux équipes rivales qui ne s'entendaient guère: CanalPlay et Canal Plus Canada sous l'égide de Canal Plus, Watchever et Zaoza lancés par sa maison mère Vivendi. Mais le groupe assure que ces querelles de clocher ne sont plus de mises, et que les nouveaux lancements seront coordonnées entre Vivendi et Canal Plus. Ils sont d'ailleurs supervisés par Rodolphe Belmer, qui est à la fois directeur général de Canal Plus et président de Vivendi Contents.

Les résultats de Zaoza (en millions d'euros)

Chiffre d’affaires (hors export)
2007 : 0 2008 : 0,6 2009 : 3,7 2010 : 9,4 2011 : 10,4 2012 : 7,9 2013 : 3,9 

Résultat net
2007 : -10,9 2008 : -33,1 2009 : -29,7 2010 : -23,6 2011 : -21 2012 : -16,2 2013 : -1,7 

Source: comptes sociaux de Watchever Group

Jamal Henni