BFM Business

Vivendi enclenche le rachat des 60% de Bolloré dans Havas

L'offre de rachat de Vivendi valorise Havas à 3,881 milliards d'euros, contre une capitalisation  de 3,554 milliards à la bourse de Paris à la clôture de jeudi 11 mai 2017, soit une prime d'environ 9%.

L'offre de rachat de Vivendi valorise Havas à 3,881 milliards d'euros, contre une capitalisation de 3,554 milliards à la bourse de Paris à la clôture de jeudi 11 mai 2017, soit une prime d'environ 9%. - Fred Tanneau-AFP

Le mariage annoncé entre Vivendi et Havas est lancé. Le groupe de médias a remis au groupe Bolloré une offre pour le rachat de ses 60% dans Havas avec une prime de 8,8%, opération financée par sa trésorerie disponible.

itComme prévu, Bolloré enclenche le rapprochement de ses deux grands actifs dans les médias. Vivendi, dont il détient 20,6% du capital, a remis ce jour une offre indicative au groupe Bolloré concernant l'acquisition de sa participation d'environ 60% dans Havas. L'offre a été faite sur base d'un prix de 9,25 euros par action, opération entièrement financée par le recours à sa trésorerie disponible. Ce prix correspond à une prime instantanée de 8,8% par rapport au cours de bourse d'Havas du 10 mai 2017.

Cette offre valorise Havas à 3,881 milliards d'euros, contre une capitalisation de 3,554 milliards à la bourse de Paris à la clôture ce jeudi 11 mai 2017.

Si cette offre devait connaître une issue favorable, "Vivendi espère entamer une nouvelle phase de son développement afin d'accélérer la construction d'un leader mondial de contenu, de media et de communication" précise le groupe de médias. Concrètement, Havas deviendrait une nouvelle activité de Vivendi aux côtés de Canal+, d'Universal Music ou de Gameloft (jeux vidéo).

Les autorités de la concurrence scruteront le rapprochement

Les synergies avancées par l'acquéreur ne sont pas aussi évidentes que cela même si les agences de publicités sont spécialistes des contenus courts alors que Vivendi a commencé à lancer des offres de vidéos courtes pour mobiles. Officiellement, Havas "bénéficierait du savoir-faire dans la gestion des talents, la création de contenus et leur distribution de Vivendi, qui en retour aurait accès à ses expertises en matière de consumer science, maîtrise des données et nouveaux formats créatifs".

Ce rapprochement devra surtout obtenir l'approbation des autorités de concurrence compétentes car la possession par un groupe de médias d'une importante agence de publicité est inédit.

En cas de réalisation de l'acquisition, Vivendi déposera, conformément à la règlementation, une offre publique d'achat simplifiée sur le solde du capital de Havas au même prix, sans que cette opération ne vise à retirer Havas de la cote.

F.Bergé avec AFP