BFM Business

Va-t-on se convertir à la mode du jogging au bureau?

Le jogging, nouveau pantalon de costume? Burberry y croit (défilé printemps été 2016)

Le jogging, nouveau pantalon de costume? Burberry y croit (défilé printemps été 2016) - Justin Tallis - AFP

Sur les podiums et les blogs de mode masculine, le bas de jogging se porte désormais avec une chemise, une cravate et une veste, comme le nouveau pantalon à mettre au bureau. Ou pas.

C'est Quartz qui a mis le doigt sur cette tendance qui pourrait bien débarquer dans l'open space: le bas de jogging porté comme pantalon de costume au bureau. Mr. Porter, le site de mode masculine affilié au e-shop de luxe Net-a-Porter, a posté une vidéo qui propose trois façons de porter son pantalon de jogging pour un homme. La première, associée à un sweat, pour aller au sport, la deuxième, avec une veste en jean, pour le matin, et la troisième, avec une veste de costume et un col roulé noir, "durant la semaine". Donc pour aller au travail.

Alors oui, le dress code au travail s'est largement assoupli ces dernières années. Les dirigeants des entreprises du CAC 40 ne portent plus obligatoirement la cravate. Le jean, autrefois banni, a complètement conquis les travailleurs au point d'être porté même dans les très conventionnelles banques. Mais de là à se rendre au bureau en survêtement?

"Tout le monde n'accueillera pas à bras ouverts le 'sweatpants' sur son lieu de travail. Mais si vous êtes un freelance ou un créatif, plusieurs marques proposent des versions chics et couture qui s'adaptent à un usage professionnel", assure l'auteur du post de Mr. Porter.

Sur le site, certains modèles de pantalon de jogging atteignent les 800 dollars. Des modèles de grands designers comme Haider Ackermann, Balmain ou Lanvin. Des créateurs qui, depuis plusieurs saisons, jouent avec l'idée que le sweatpants est le nouveau jean. Et qu'il sera lui aussi, à terme, acceptable au bureau.

La France est-elle prête?

En attendant, gardons bien en tête que le site s'adresse aux Américains. Et en matière de style, la France et les États-Unis représentent deux écoles. Au "parisien chic", s'oppose le "casual chic" américain, fait de basiques en coton à la Calvin Klein, Abercrombie et Ralph Lauren. En outre, le style relax des employés de la Silicon Valley a certes conquis le territoire américain, mais il commence tout juste à inspirer une certaine détente du dresscode en Europe. Sachant qu'à l'heure actuelle, la mode du jogging au bureau n'a pas encore essaimé aux États-Unis, il semble, comme le dit le journaliste de Quartz, que "clairement, le monde n'est pas prêt".

Nina Godart