BFM Business

Tourisme: un mois de juillet décevant

La fréquentation des campings a baissé en juillet

La fréquentation des campings a baissé en juillet - -

La fréquentation des hôtels et camping a chuté de 10% en juillet. Et le mois d'août ne devrait pas suffire à sauver l'été.

L'été 2013 sera-t-il un mauvais cru pour le tourisme en France? A mi-parcours, le bilan est décevant. En effet, la fréquentation des hôtels et restaurants affiche, en juillet, une baisse record de 10%, par rapport à juillet 2012, selon les chiffres de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (Umih), présentés par le JDD du 27 juillet.

L'étude révèle que ce recul peut atteindre 30% dans les établissements situés loin du littoral. Dans un entretien au JDD, Roland Héguy, président de l'Umih, se montre même "très inquiet". "Nous sommes habitués à connaître de mauvais mois mais, pour la première fois, cet été, nous nous attendons à ne pas rattraper en août un mauvais mois de juillet".

Par ailleurs, le "plein air" ne profite pas de la baisse de fréquentation des hôtels et restaurants. Les campings et parcs résidentiels de loisirs enregistrent également un repli de 10%.

Les étrangers délaissent l'Hexagone

Plusieurs raisons expliquent ces reculs. Tout d'abord, la crise. Selon une étude du cabinet Protourisme, quatre à cinq Français sur dix vont réduire leur budget vacances. Ils ne sont que 62% à partir en vacances contre 70% en 2012.

De plus, l'Hexagone perd de son attractivité auprès des étrangers. "Les Européens boudent la France au profit de l'Espagne et de l'Italie à cause du mauvais temps de ces deux derniers étés", analyse pour Libération Jean-Pierre Nadir, président fondateur du groupe d'information touristique Easyvoyage.

D'après les chiffres de la DGCIS, si l'Hexagone reste le pays le plus visité au monde avec 86 millions de touristes en 2012, les voyageurs dépensent peu. La France a engendré 43,5 milliards d'euros de recettes touristiques totales en 2012, contre 90 milliards pour les Etats-Unis ou 49 milliards pour l'Espagne.

Diane Lacaze (texte) et Marine Hay (reportage vidéo)