BFM Business

Tourisme: les hôtels s'en sortent en augmentant leurs prix

Les hôtels français ont connu une baisse de fréquentation au premier semestre, mais ont compensé en augmentant leurs prix.

Les hôtels français ont connu une baisse de fréquentation au premier semestre, mais ont compensé en augmentant leurs prix. - -

Selon une étude du cabinet Deloitte, la baisse du taux d'occupation des hôtels français a été compensée par la hausse des tarifs pratiqués. Au premier semestre 2013, leurs revenus ont ainsi globalement augmenté.

Le long et pénible hiver que les Français viennent de subir n’aura finalement pas eu trop de répercussion sur le chiffre d’affaires des hôteliers.

Car malgré un recul de leur taux d'occupation au premier semestre, cer derniers ont réussi à améliorer leurs recettes grâce à une augmentation des prix moyens, selon une étude du cabinet Deloitte parue jeudi 1er août.

Entre janvier et juin, le taux d'occupation a ainsi baissé de 1,1% dans le milieu de gamme (3 étoiles), de 1,2% dans le haut de gamme (4 étoiles) et de 1,8% dans le super-économique (1 étoile). Il est resté stable dans l'économique (2 étoiles, +0,1%) et a progressé de 0,8% dans le grand luxe (5 étoiles).

Paris tire son épingle du jeu

Conséquence: le revenu moyen par chambre disponible est stable dans le milieu de gamme, en très légère hausse dans l'économique (+0,1%) et le super-économique (+0,2%). En revanche, il progresse plus sensiblement dans le haut de gamme (1%) et dans le grand luxe (7%).

A ce jeu là, Paris se distingue, avec un revenu moyen en hausse de 2,2% à 3,5% sur le semestre, selon les catégories.

Y. D.