BFM Business

Tourisme: l'été 2013 n'a pas été un bon cru

L'été 2013 aura été décevant pour le tourisme français. Ici, une plage vide de Cap-Breton.

L'été 2013 aura été décevant pour le tourisme français. Ici, une plage vide de Cap-Breton. - -

Le mois d'août a été meilleur que le mois de juillet. Mais il n'aura pas été suffisant pour sauver l'été. Presque toutes les régions ont été concernées.

L'été 2013 n'aura pas été un bon cru pour les professionnels du tourisme. Selon les chiffres du cabinet Protourisme dévoilés par Les Echos ce mardi 27 août, le nombre de nuitées a reculé de 3,8% et le budget des Français de 4% par rapport à l'été précédent.

Néanmoins, les professionnels échappent au pire. Le mois d'août, avec sa météo exceptionnelle a sauvé un mois de juillet catastrophique. "C'est une saison maussade et qui aurait été catastrophique s'il n'y avait pas eu la météo clémente et les étrangers", résume Didier Arino, le directeur de Protourisme.

Bonne saison pour la Normandie

Toutes les régions de France sont touchées. Ainsi, en Paca, 43% des prestataires déplorent un recul de leur activité. Néanmoins, grâce à l'année européenne de la culture, le Tour de France et les touristes étrangers, la région enregistre tout de même pour cet été un chiffre d'affaires de 5 milliards d'euros, soit 100 millions de nuitées.

En Languedoc-Roussillon ou en littoral Atlantique, la crise a également eu son effet. Languedoc-Roussillon a accueilli 10% de touristes en moins et le chiffre d'affaires de la restauration a chuté de 20%. En littoral Atlantique, certains campings n'ont pas affiché complet.

En revanche, la Normandie tire son épingle du jeu. "Nous pourrions retrouver des chiffres comparables aux bonnes années 2003 et 2006", se félicite Philippe Gay, du comité du tourisme du Calvados.

Diane Lacaze