BFM Business

Tony Parker plus fort que Benzema et Ribéry

Tony Parker a touché 16 millions d'euros en 2014.

Tony Parker a touché 16 millions d'euros en 2014. - Doug Pensinger - AFP

Le joueur des San Antonio Spurs arrive une nouvelle fois en tête du classement des sportifs français les mieux payés en 2014. Un classement qui confirme la montée en puissance des basketteurs.

Tony Parker est toujours au sommet. Pour la deuxième année consécutive, le basketteur monte sur la première marche du classement des sportifs français les mieux payés en 2014, établi par L'Equipe Magazine. Pour la deuxième année aussi, il relègue au second plan les footballeurs, hier rois incontestés de ce classement. Et semble confirmer une tendance: le football est attractif, mais moins qu'avant.

Avec 16 millions d'euros empochés, soit 1, 8 millions de plus que l’année précédente, 2014 a souri à Tony Parker. Auréolé du titre de champion de NBA avec les Spurs, sa réussite sportive n'explique pas tout. Plus qu'un basketteur hors norme, "TP" est surtout un sportif "bankable". 40% de ses revenus en 2014 proviennent en effet du sponsoring. Tony Parker a su attirer sur son nom pas moins de 14 marques, et pas des moindres. Parmi elles, l'équipementier sportif Peak, Tissot ou encore Renault.

Les femmes encore une fois absentes du classement

Des groupes aujourd'hui plus enclins à associer leur image à un Tony Parker qu'à un Karim Benzema ou à un Franck Ribéry, les numéros deux et trois du classement. Malgré une grosse augmentation de salaire pour les deux footballeurs en 2014, leur image a moins bonne presse. Une coupe du monde en demi-teinte pour Benzema, pas de coupe du tout pour Ribery, le foot peine à reconquérir le cœur des Français et des marques. Que dire alors des femmes, absentes du Top 50 des sportifs les mieux payés l'année dernière? Depuis 2009, une seule a réussi à s’y hisser. C'était Marion Bartoli, en 2013, après sa victoire à Wimbledon.

Autre réalité mise en lumière par ce classement : l’écart de rémunération entre les différents sports. Thierry Braillard, le secrétaire d’Etat aux Sports, indiquait en effet ce vendredi à L’opinion que "sur les 250 sportifs médaillables à Rio, plus de la moitié gagne moins de 500 euros par mois".

Justine Vassogne