BFM Business

Stromae va-t-il quitter Universal Music?

La société personnelle de Stromae a enregistré 2,9 millions d'euros de revenus en 2013

La société personnelle de Stromae a enregistré 2,9 millions d'euros de revenus en 2013 - Emmanuel Dunand AFP

Le contrat entre le chanteur et la major a expiré. Stromae est donc désormais sur le marché, et libre de signer avec une nouvelle maison de disques.

Stromae est de nouveau libre. En effet, son contrat avec sa maison de disques actuelle, Universal Music, vient d'expirer. Selon des sources industrielles, ce contrat portait uniquement sur les deux premiers albums du chanteur belge, Cheese (2009) et Racine carrée (2013). Le chanteur à succès est donc désormais sur le marché. 

Interrogé, le manager de l'artiste, Dimitri Borrey, confirme ces informations, mais se refuse à tout commentaire sur la maison de disque avec laquelle il souhaite poursuivre sa carrière.

Choix difficile

En pratique, Stromae peut soit re-signer avec la major dirigée par Pascal Nègre, soit quitter la major pour un nouveau label. "C'est un choix difficile, estime un professionnel. D'un côté, quand un artiste vit un succès pareil, il est en symbiose avec sa maison de disques durant toute la promotion, la tournée.... D'un autre côté, Universal a plus accompagné ce succès qu'autre chose, et aurait pu être plus offensif à l'international".

Au sein d'Universal Music, c'est le label Mercury qui s'occupe du chanteur belge. Olivier Nusse, son directeur général pour la France l'assure: "Nous avons de très bon rapports avec Stromae. Nous aimerions le garder, et discutons en ce sens avec lui".

Mais la vedette intéresse aussi ses concurrents. Le patron de Sony Music en France, Stéphane Le Tavernier ne le cache pas: "Si Stromae cherche une maison de disques, il est le bienvenu. Il a potentiel international important, et nous avons pu développer ce type de potentiel avec des artistes comme Zaz. Surtout, Stromae redonne un grand intérêt au texte, comme Fauve, Brigitte ou Julien Doré, en inventant un style qui est totalement en phase avec l'époque, d'où son succès." 

Stromae va en tout cas se donner du temps avant de choisir. Le chanteur a déclaré fin août qu'il allait "prendre peut-être deux, trois, voire même quatre ans, avant de faire un autre album..."

Rapport particulier

En outre, le rapport de Stromae avec sa maison de disques est particulier. En effet, le chanteur se produit lui-même, et reste donc propriétaire de ses chansons. Il n'a passé qu'un contrat de licence avec Universal, accordant à la major l’exclusivité de l’exploitation. En pratique, la filiale de Vivendi se charge du marketing, de la distribution, de la promotion et de l’exportation dans le monde.

Ce modèle de licence (utilisé par une minorité d'artistes) coûte plus cher au chanteur au démarrage (il doit financer la production du disque, des clips...), mais est plus rémunérateur ensuite (il touche un pourcentage plus important sur les ventes). 

On peut même avoir une idée précise des revenus de Stromae, grâce aux comptes de sa société personnelle Mosaert. Ainsi, en 2013, ses résultats ont explosé: le bénéfice a atteint +1,8 million d'euros sur un chiffre d'affaires de 2,9 millions d'euros. Sur ces bénéfices, Stromae s'est versé seulement 579.555 euros de dividendes, et a gardé le solde dans les caisses de sa société. 

Et selon Challenges, le chanteur devrait engranger 10 millions d'euros avant impôts en 2014. De quoi voir venir...

Les ventes de l'album Racine carrée

France:
*1,88 million d'exemplaires à fin août 2014
*meilleure vente de 2013 et de 2014*
*victoire 2013 du meilleur album de chansons

International:
*578.000 à fin 2014**
*meilleure vente de 2014**

Sources: GfK (*), Bureau export (**)

Les résultats de Mosaert SPRL, société appartenant à Stromae (en millions d'euros)

Chiffre d'affaires
2010: 0,16
2011: 0,8
2012: 0,41
2013: 2,9

Résultat net
2010: +0,06
2011: +0,38
2012: +0,26
2013: +1,77

Source: registre du commerce belge

Jamal Henni