BFM Business

Sport : les chaines de télévision pas toujours gagnantes

Certaines chaines de télévision peinent à monétiser les audiences télé des évènements sportifs

Certaines chaines de télévision peinent à monétiser les audiences télé des évènements sportifs - Jean-Sébastien Evrard - AFP

L'été a été riche en évènements sportifs cet été et les audiences ont été excellentes. Pour autant, les chaines de télévision n'arrivent forcément à transformer l'essai.

Beaucoup d'événements sportifs ont encore rythmé l'actualité cet été : Coupe du monde de foot, tour de France, championnat d'Europe d'athlétisme et de natation ainsi que la Coupe du monde de rugby féminin. Ce sont des enjeux très importants pour les chaînes qui diffusent ces compétitions. Et à la télévision comme dans le sport, il y a des gagnants et des perdants.

TF1 peut dire merci à la Coupe du Monde : 9 millions de téléspectateurs en moyenne devant chaque match, des audiences boostées pendant les 4 semaines de la compétition et 50 millions d'euros de recettes publicitaires.

Le seul problème c'est que le Mondial a couté tellement cher que l'opération se fait, une nouvelle fois, à perte pour la Une. Le véritable vainqueur de la Coupe du monde c'est peut être beIN Sports, codiffuseur de la compétition, qui a dépassé la barre des 2 millions d'abonnés.

Annonceurs en vacances

France Télévisions, pour sa part, a fait de bonnes audiences avec les championnats d'Europe d'athlétisme et de natation. Mais les résultats publicitaires ne sont pas au rendez-vous. Au milieu du mois d'août, les annonceurs sont en vacance et l'interdiction de la publicité après 20h n'aide pas à monétiser les pics d'audiences.

Reste, la bonne surprise de l'été. La Coupe du monde de rugby féminin avec plus de 2 millions de téléspectateurs sur France 4 pour la demi-finale des Bleues. Mais là encore pas de publicité en prime time, ce qui n'arrangera pas les comptes de la télé publique.

Simon Tenenbaum