BFM Business

Roland-Garros: Rafael Nadal, victorieux, touche 1,65 million d'euros

Roland Garros est doté cette année de 25 millions de prix

Roland Garros est doté cette année de 25 millions de prix - -

Malgré une augmentation conséquente de sa dotation par rapport à 2013, le prestigieux tournoi parisien peine à rattraper les autres Majeurs. Une enveloppe de 1,65 million est cependant réservée à chaque vainqueur des finales.

Si Roland-Garros qui s'est achèvé ce dimanche 8 juin reste l’un des tournois les plus renommés du circuit, son aura pourrait ne pas résister au manque de moyens face à ses adversaires. Car sous la pression des joueurs et la surenchère des autres Majeurs, les organisateurs des Internationaux de France n'ont eu d'autre choix que de mettre la main à la poche cette année.

La dotation globale a, en effet, augmenté de 3 millions d'euros par rapport à l'an passé, pour dépasser la barre des 25 millions. Les vainqueurs, hommes et dames (Rafael Nadal et Maria Sharapova pour cette édition 2014), percevront ainsi une enveloppe de 1,65 million d'euros, soit une hausse de 10% par rapport à l'édition 2013. Un effort conséquent, mais qui laisse tout de même le tournoi français à la traîne vis-à-vis des autres grands chelems.

L'US Open augmente considérablement ses moyens

Wimbledon a mis la barre bien plus haut avec, cette année, une enveloppe globale de 25 millions de livres (plus de 30 millions d’euros), dont 1,76 million (2,14 millions d’euros) accordé à chaque vainqueur individuel. Celle de l'US Open (36,8 millions de dollars, soit 27 millions d’euros en 2013) devrait en outre s'accroître vertigineusement (50 millions de dollars, pas loin de 37 millions) dans trois ans.

Pas en reste dans cette course à l’armement, l’Open d’Australie devrait également consentir de gros efforts financiers en augmentant leur dotation de 33 millions de dollars australiens (22,5 millions d’euros) cette année à 40 millions (27,2 millions d’euros) en 2016.

Roland-Garros figure donc à la dernière place parmi les quatre grands tournois, et reste sous la menace des Masters 1000, tels Rome ou Madrid, qui n'attendent qu'une chose: entrer dans le cercle très privé des grands chelems.

Y. D .avec AFP