BFM Business

Roland-Garros a-t-il les moyens de ses ambitions?

La dotation de Roland-Garros aux joueurs va augmenter chaque année, au moins jusqu'à 2016.

La dotation de Roland-Garros aux joueurs va augmenter chaque année, au moins jusqu'à 2016. - -

La Fédération française de tennis (FFT) a annoncé, lundi 15 avril, que le tournoi parisien distribuerait 22 millions d'euros de gains cette année. Une dotation impressionnante, mais qui pose la question de son financement.

Les dirigeants de Roland-Garros l’ont dit et répété: le prestigieux tournoi de tennis parisien se fait peu à peu distancer par ses rivaux, dans ce qui ressemble à une course aux dotations.

Cette année, les joueurs se verront ainsi attribuer 22 millions d'euros de gains, soit une hausse de plus de trois millions. La Fédération française de tennis (FFT) l’a indiqué, lundi 15 avril, dans un communiqué.

Cette annonce était très attendue après les revalorisations spectaculaires proposées ces derniers mois par deux autres tournois du Grand Chelem, l'Open d'Australie (24 millions d'euros cette année) et l'US Open (25 millions).

"Les vainqueurs messieurs et dames de l'édition 2013 recevront chacun 1.500.000 euros, contre 1.250.000 euros l'an passé. Cette augmentation sensible s'inscrit dans le cadre d'un plan sur quatre ans, qui verra la dotation de Roland-Garros augmenter encore de 10 millions d'euros d'ici à 2016", a précisé la FFT.

Roland-Garros a également fait un effort sur les premiers tours, répondant aux revendications des joueurs sur une meilleure répartition des gains.

"Cette année, l'augmentation la plus significative sera celle des joueuses et joueurs qui perdront aux 2e, 3e et 4e tours: leur dotation progressera de 25% par rapport à 2012", a annoncé la fédération.

Emirates bientôt partenaire?

Roland-Garros se rapproche ainsi des montants proposés par l'Open d'Australie et l'US Open, en attendant une très probable prochaine revalorisation de la dotation de Wimbledon, le quatrième tournoi du Grand Chelem.

L'Open d'Australie, qui a lieu en janvier, a augmenté de plus de 15% la dotation de son tournoi cette année, pour atteindre le niveau record de 30 millions de dollars australiens, soit 24 millions d'euros.

Le 20 mars dernier, l'US Open a fait grimper les enchères en annonçant que son édition 2013 (26 août-9 septembre) sera dotée de 33,6 millions de dollars (25 millions d'euros), soit une hausse de 8,1 millions de dollars par rapport à 2012, pour atteindre les 50 millions dans quatre ans (38 millions d'euros).

Pour Roland-Garros, reste à savoir comment financer cette hausse programmée sur le long terme. Les pistes d’une revalorisation des droits TV, ainsi que l’extension du site pour pouvoir accueillir de plus nombreux spectateurs, sont évoquées.

L’arrivée d’un nouveau sponsor, qui devrait être Emirates, est également dans les tuyaux. La nouvelle pourrait d’ailleurs être officialisée lors d’une conférence de presse, mercredi 17 avril, tenue par Jean Gachassin, le président de la FFT, et Tim Clark, le patron d’Emirates Airline.

Dans le même temps, BNP Paribas, qui parraine officiellement le tournoi de la Porte d’Auteuil, ne devrait pas changer de statut. De quoi permettre à Roland-Garros d’entrer dans une nouvelle dimension.

Yann Duvert